Votre perroquet est-il en sécurité?


par Manon Tremblay DMV


 


Les cordages qui pendouillent comportent d'énormes risques
d'étranglement  pour les perroquets.

La cage de votre perroquet ainsi que les lieux qu’il lui sont permis de visiter dans votre demeure devraient être sécuritaires et sans danger pour lui. Il en est de même pour ses jouets. La grande curiosité des perroquets les pousse à explorer et ils ne sont pas toujours en mesure de reconnaître et d’éviter les dangers. C’est donc à vous que revient la responsabilité de leur porter une attention adéquate lorsqu’ils s’amusent et de dépister rapidement toute situation pouvant compromettre leur sécurité. Bien des accidents peuvent être évités si votre surveillance est adéquate.

Offrir des jouets à son perroquet est très important. Les activités ludiques qui en découlent font le plus grand bien à votre volatile. Assurez-vous cependant que tous les jouets et jeux de votre oiseau sont adéquats et sécuritaires pour lui. Apprenez à bien inspecter chaque accessoire, et ce, régulièrement afin d’y déceler la moindre imperfection ou dommage qui pourrait le rendre non sécuritaire. Jetez rapidement tous ceux abîmés ou se faisant trop vieux. Évitez d’offrir des jouets dangereux (exemples: grelot, accessoire peint avec des peintures toxiques), même s’ils semblent plaire beaucoup. Souvent, je reçois à la clinique des perroquets en fâcheuse position car le jouet avec lequel ils s’amusaient les a blessés ou rendus malades.


Kiki et les grelots

Kiki est un inséparable heureux qui adore s’amuser. Son jouet préféré est une petite balle grillagée faite de plastique dur et à l’intérieur de laquelle il y a un grelot. Il la transporte partout et la cogne contre les objets pour entendre le tintement du grelot. Il se prend aussi parfois pour un chien: il rapporte la balle que Charles s’amuse à faire rouler sur la table. Après quelques mois d’utilisation, le plastique de la balle de Kiki a commencé à s’user et éventuellement, elle perdit son grelot. Il n’en fallait pas plus pour que l'inséparable développe un attachement inconditionnel à ce grelot. Une bonne soirée, je vois donc entrer dans ma salle de consultation les propriétaires de Kiki, l’air très inquiet, me montrant leur petit protégé et sa nouvelle décoration de bec… le perroquet avait réussi à faire glisser la partie inférieure de son bec à l’intérieur de la fente de son grelot et il y était demeuré coincé. Toutes les tentatives pour l’enlever avaient échoué car elles occasionnaient de la douleur. Le grelot était tellement bien encastré dans le bec qu’il me fallut anesthésier temporairement Kiki pour le lui enlever. C’est à l’aide de petites pinces que je réussis à écarter les rebords de l’ouverture en fente du grelot pour l’enlever sans causer de dommages. Kiki s’est très bien remis de son aventure. La petite irritation laissée par le passage du grelot sur son bec a rapidement guéri. Inutile de vous dire que depuis ce jour, le petit perroquet n’a plus accès aux grelots. Ils sont enlevés de tous les jouets que ses maîtres lui achètent. Afin de combler son besoin de faire du bruit lorsqu’il s’amuse, on lui a offert une petite clochette spécialement conçue pour les perroquets. Kiki a rapidement apprécié.


La doudou de Robert

Robert l’amazone boite depuis ce matin et il grignote sans cesse ses doigts avant à la patte gauche. Aucune lésion n’est visible, mais il exprime de la douleur lorsqu’on touche les doigts en question. Il est légèrement somnolent et son appétit est un peu capricieux. Il se blottit donc contre sa doudou accrochée aux barreaux de sa cage. Ce carré de tissu tout déchiqueté représente tout pour le perroquet. Impossible de le lui enlever, il déprime. Comme l’inconfort à la patte va en empirant, Robert m’est présenté. Sa propriétaire insiste pour qu’il subisse une radiographie. Elle est convaincue qu’il s’est blessé en faisant des cabrioles. La radiographie ne fut finalement pas nécessaire. L’examen minutieux des doigts douloureux a révélé la présence de minuscules fils de nylon enroulés serrés à leur base. Ils coupaient partiellement la circulation sanguine. Une fois ces fils enlevés, un antiseptique à application locale a été prescrit et tout est rentré rapidement dans l’ordre. Les fils de nylon provenaient de la couture de l’ourlet de la doudou qui avait été défaite dernièrement par le bec pointu de Robert. Ce type de fil est très dangereux pour les perroquets car sa souplesse lui permet de s’enrouler facilement. D’autres oiseaux n’ont pas eu la chance de Robert. Ils n’ont pas été vus assez rapidement et leurs doigts ont nécrosé suite au manque chronique de circulation sanguine. Un perroquet pourrait même s’étrangler avec ce type de fil. Inspectez minutieusement tout morceau de tissu mis à la disposition de vos perroquets et éliminez promptement tous ceux qui s’effilochent. Inspectez soigneusement toutes les coutures et enlevez les fils qui se défont. Évitez les tissus dont les fibres s’effilochent facilement et préférez-leur les tissus à fibres polaires (polar).

 

 

La chaîne de Roco

Une chaîne n’est pas plus solide que le plus faible de ses maillons.
Dans la cage de Roco, le ara, il y a plusieurs accessoires pour le distraire. De tous ses jouets, le grand perroquet préfère celui composé de gros morceaux de bois colorés. Ce gros jouet est retenu à la cage par une chaîne à maillons ovales que Roco adore mâchouiller. Avec son fort bec, il tente de les ouvrir en forçant le joint qui n’est pas soudé. Heureusement, la chaîne est faite d’un métal qui semble très résistant. Le perroquet n’a jamais réussi à la briser. Ce matin-là, soit pris d’une force plus grande (avait-il mangé des épinards ?…) ou soit parce qu’il avait trouvé le point faible d’un des maillons de la chaîne, Roco réussit à tordre partiellement le métal. Heureux de son exploit, il s’acharne à le tordre encore plus lorsque Sophie entend un cri d’horreur. Elle accourt près de Roco et le voit pris par le bec inférieur sur le maillon de la chaîne qu’il vient d’ouvrir. Le morceau de métal agit comme un hameçon qui transperce la délicate peau du dessous du bec. Des gouttes de sang commencent à perler de la plaie et Roco menace de paniquer à tout moment, risquant ainsi d’aggraver sérieusement sa situation précaire. Roco a vraiment été chanceux. Au moment de son accident, des ouvriers s’affairaient à l’extérieur de la maison. À l’aide de leur grosse pince à métal, l’un d’eux a finalement réussi, non sans peine, à couper le maillon qui retenait le perroquet prisonnier à la cage. La plaie infligée par le métal était profonde. Elle traversait complètement la peau du dessous du bec jusqu’à la langue. Roco eut de la difficulté à manger des aliments durs pendant quelque temps. Des antibiotiques et un analgésique ont été prescrits afin d’aider sa convalescence. Roco n’a gardé aucune séquelle de cette mésaventure. Aujourd’hui, plus aucune chaîne n’est présente dans sa cage et tout ce qui est fait d’anneaux ouverts est rapidement éliminé.


La corde de Lorita

Une grosse corde de coton munie de nœuds aux extrémités est le jouet préféré de Lorita, l’amazone. Elle le tient entre sa patte et le perchoir et tire violemment les fibres pour les arracher. On dirait un vautour qui déchiquette sa proie. Elle détruit ainsi deux à trois cordages par mois. Cette activité de destruction n’a rien de problématique en soit, sauf qu’un jour, Lorita a commencé à souffrir de constipation. À l’examen des selles du perroquet, des fibres de coton ont été retrouvées. Bien que son propriétaire était persuadé qu’elle n’en consommait pas, il fut berné. Une observation quotidienne des selles de votre perroquet permet de déceler rapidement tout changement dans la couleur, consistance, quantité, forme, etc. Détecter rapidement un problème permet souvent de le régler sans qu’il ne survienne de situation fâcheuse. Maintenant, Lorita ne peut avoir sa corde qu’en présence de quelqu’un qui la surveille étroitement.

 

Le destin tragique de Zazou

Les cacatoès blancs ont cette tendance à avaler des choses inusitées. Dans le cas de Zazou, ça lui a coûté la vie. Zazou avait reçu un jouet composé de gros blocs de bois. Il avait un plaisir fou à les défaire en petits morceaux de la grosseur d’une allumette. Plusieurs semaines après que le jouet fut détruit, le perroquet a commencé à avoir des selles anormales: plus liquides et malodorantes. Il était aussi plus tranquille et dormait plus. Quelques jours plus tard, il fut retrouvé mort au fond de sa cage. À l’autopsie, la cause du décès était évidente: péritonite secondaire à la perforation du gésier par un morceau de bois de la grosseur d’une allumette. Un même jouet n’est pas nécessairement sécuritaire pour tous les perroquets. Tout dépend de l’usage que chacun en fait. Je recommande d’observer étroitement un perroquet qui joue avec un jouet nouveau. S’il semble en faire mauvais usage, n’hésitez pas à le lui enlever. Dans le doute, permettez à votre oiseau de le prendre seulement lorsque vous être là pour le surveiller.


Tout ce qui brille n’est pas or

Charlotte la perruche calopsitte a une fascination pour les bijoux. Elle tiraille les boucles d’oreille et grignote les chaînettes que sa maîtresse Julie porte au cou. Tout ce qui est brillant attire le petit perroquet. Pour lui faire plaisir, Julie lui a donc acheté une chaînette bien à elle qu’elle a installée dans sa cage. Charlotte peut donc tout faire ce qu’elle veut avec ce bijou… même tomber malade. Les selles de Charlotte sont vertes depuis quelques jours déjà. Julie ne s’inquiète pas trop, Charlotte a mangé du brocoli dernièrement. Elle a aussi tendance à perdre pied, mais cela n’inquiète pas non plus Julie qui la considère un peu grassette et par conséquent, un peu maladroite. Julie croit également que c’est probablement sa gourmandise qui la pousse à manger trop rapidement et à régurgiter. Julie aurait dû s’inquiéter. Elle a finalement retrouvé Charlotte prise de convulsions et comateuse. Elle est décédée en se rendant à la clinique.

La cause de son décès: intoxication par le plomb. Des petits anneaux de la chaînette mise dans sa cage ont été retrouvés dans son gésier. Comme leur métal était facilement malléable, Charlotte s’amusait à les ouvrir et à les avaler. Les symptômes du perroquet (selles vertes, pertes d’équilibre, régurgitations) étaient ceux d’une intoxication. Ne négligez jamais tout changement chez votre perroquet et consultez rapidement. Un diagnostic précoce aurait pu sauver la vie de cet oiseau. Si la chaînette avait été en or, Charlotte ne se serait pas intoxiquée. Les bijoux non dispendieux achetés dans les magasins à grande surface sont très souvent composés en plus ou moins grande partie de métaux toxiques dont le plomb qui est très toxique. La morale de cette histoire: ne donnez jamais à votre perroquet des accessoires en guise de jouet s’ils ne sont pas certifiés sécuritaires pour les oiseaux ou les enfants.

 



© Manon Tremblay 2005


Photos
Yao, psittacus erithacus erithacus, Diane Vachon
Lili, amazona aestiva, CAJV
Chloa, ara chloroptera, Sylvie Castonguay
Etienne, amazona aestiva, CAJV
Nymphicus hollandicus, Christelle Desfrennes