Ophtalmo 101


par Manon Tremblay DMV


 

Cas no 1:

Victor le terrifiant

Victor est un amazone au caractère très fort. Il déteste se faire imposer des choses. Ce matin, il est vraiment contrarié. On l’a amené à la nouvelle animalerie du coin afin de faire tailler ses griffes. Victor se promet bien d’en faire voir de toutes les couleurs à celui qui osera l’attraper. Pour l’employé de l’animalerie, Le perroquet est l'un des premiers sujets à qui il doit faire une manucure. L’amazone dans son transporteur est apporté dans l’arrière-boutique, loin des regards. À son retour, le jeune employé explique qu’il reste trois griffes à tailler; il n’est plus question qu’il touche à ce perroquet! Malgré ses gants épais, Victor a réussi à le mordre au sang. De retour dans son transporteur, l’oiseau affiche une attitude guerrière victorieuse, bien que son plumage soit tout à fait ébouriffé et le pourtour de ses yeux très enflé. On peut facilement imaginer que "ça a brassé…". Inquiète de voir son oiseau dans cet état, la maîtresse de Victor se rend sur-le-champ chez son vétérinaire. À son arrivée, l’enflure du tour de ses yeux s’est résorbée. L’examen du vétérinaire permet de constater que tout est normal et il en profite pour tailler les trois griffes encore pointues. Bien enveloppé dans une serviette éponge, Victor est beaucoup plus calme. Bien évidemment, son amour propre est quand même blessé… L’enflure périorbitale notée chez ce perroquet n’était pas pathologique. Certains grands psittacidés sont capables de gonfler intentionnellement une portion de leurs sinus situés au pourtour de leurs yeux. Ce geste est effectué lorsque l’oiseau se sent agressé et a pour but de le rendre plus terrifiant aux yeux de ses assaillants. L’enflure est toujours transitoire et n’est en rien dangereuse.

 

Cas no 2:

Bijou et la pleine lune

La difformité qui touche le bec de Bijou, l’ara, nécessite une taille régulière. Il n’apprécie cependant pas du tout la procédure. Même si la taille n’est pas douloureuse, rien n’est plus désagréable pour lui que de se sentir tenu. Bijou est très fort physiquement (et aussi mentalement… !), ce qui fait que le tenir n’est une aventure pas nécessairement de tout repos. Une prise ferme est nécessaire. Aujourd’hui, c’est le grand jour: il faut tailler le bec. Est-ce la pleine lune qui rend le perroquet si agité? Nul ne saurait le dire. Ce qui est certain c’est qu’il n’est pas tenable. La contention que son maître doit utiliser est donc plus musclée qu’à l’habitude. Sa maîtresse réussit enfin à lui tailler le bec, non sans peine. C’est donc un perroquet essoufflé, mais pas trop fâché, qui retourne à la sécurité du haut de sa cage une fois la taille terminée. En lui apportant sa récompense (une arachide, bien entendu) pour avoir été bon oiseau (qui en fait n’a pas été si bon que ça), le maître de Bijou remarque que son œil gauche a une apparence un peu bizarre. Il regarde plus attentivement et constate que son œil est plissé et a l’allure d’un ballon partiellement dégonflé. Il n’en faut pas plus pour que Bijou soit apporté d’urgence chez son vétérinaire. Après un examen minutieux de l’œil, le diagnostic est bon. Bijou souffre simplement d’une baisse de pression du liquide qui se trouve à l’intérieur de son œil. Cela se produit à l’occasion lorsqu’un oiseau se fait tenir la tête. Il n’y a pas de raison de s’inquiéter, l’œil reprendra sa forme initiale après quelque temps.

 

Cas no 3:

Une perruche calopsitte et les clins d’œil

Marie se rend chez le vétérinaire avec sa petite perruche calopsitte d’un mois. Ses yeux ne se sont pas ouverts normalement, le temps venu. Une peau les recouvre partiellement. Sans cela, l’oiseau serait parfait. Il grandit bien et son comportement est normal. L’examen permet de déterminer que ce qui recouvre les globes oculaires, ce sont des paupières anormales. Elles sont fusionnées. Une simple petite ouverture ronde est présente au centre de chaque œil. Les paupières ont donc la forme d’un beignet. L’oiseau réussit à voir à travers le petit trou. Cette malformation de paupière est congénitale (c'est-à-dire qu’elle est présente à la naissance). Si le problème est simple, la solution ne l’est pas. Essayer d’ouvrir ces paupières chirurgicalement n’est pas chose facile. Elles ont tendance à se refusionner rapidement. Comme la condition n’est pas douloureuse ni dangereuse pour l’oiseau et que sa vision est quand même fonctionnelle, il n’est pas nécessaire d’essayer quoi que ce soit afin de recréer des paupières normales. Il n’y a rien de grave à ce qu’une calopsitte ne puisse pas faire de clins d’œil…

 

Cas no 4:

Jojo et son œil au beurre noir

Bang ! Voilà encore une fois Jojo le conure soleil qui vient de se frapper contre le miroir du salon. Cela fait seulement deux jours qu’il est arrivé dans sa nouvelle maison et il s’imagine que le grand miroir est en fait l’extension de la pièce. Cette fois, il semble s’être cogné assez fortement. Il a atterri en catastrophe sur la carpette et se demande encore ce qui vient de lui arriver. Carl le prend doucement et le dépose dans sa cage afin qu’il reprenne ses esprits et se repose un peu. Une heure après l’accident, Carl remarque que Jojo frotte son œil gauche sur son perchoir. Il regarde de plus près et voit que le pourtour est beaucoup enflé et est tout noir. Le perroquet est amené chez le vétérinaire.

Heureusement, malgré l’allure terrible de son œil, il s’agit seulement d’un hématome (ce qu’on appelle communément un œil au beurre noir). Suite à l’impact, de minuscules vaisseaux sanguins se sont rupturés et le sang s’est répandu sous la peau mince des paupières. Leur transparence laisse facilement voir la couleur du sang. Le globe oculaire est intact. Jojo ne gardera pas de séquelles de sa mésaventure. Carl, pour sa part, a rapidement enlevé ce miroir responsable du malheur de son perroquet.

 

Cas no 5:

Une sinusite négligée

Une perruche ondulée est présentée en clinique vétérinaire parce qu’il y a deux semaines, il est apparu une enflure sous son œil droit. Selon le propriétaire: "la bosse grossit". Il fait aussi remarquer que sa perruche éternue et coule du nez depuis à peu près six mois. À l’examen, le vétérinaire remarque aussi que la perruche a la narine droite bloquée et que les plumes l’entourant sont collées par des sécrétions. La ponction et l’analyse du contenu de la masse présente sous l’œil indiquent qu’elle est remplie de pus. L’enflure est donc causée par un abcès. Une chirurgie est nécessaire afin de vider cette poche de pus. Les antibiotiques seuls ne peuvent plus guérir une infection rendue à ce stade. L’abcès de ce perroquet est secondaire à une sinusite chronique négligée. Malheureusement, cet oiseau fut euthanasié. Une infection respiratoire supérieure ou une sinusite chronique non traitée se compliquent parfois d’abcès périorbital. Il est donc important de consulter rapidement un vétérinaire dès l’apparition d’un problème. Une maladie prise à ses tout débuts est souvent beaucoup plus facile à traiter.

 

Cas no 6:

Le canal de Caspi

Caspi le cacatoès est incommodé par un écoulement oculaire persistant du côté droit. Ses plumes sont souillées et la peau délicate de ses paupières est rougie par l’irritation chronique causée par le déversement constant de larmes. Plusieurs médicaments ont été essayés pour enrayer le problème, mais sans succès.

Quand les propriétaires de Caspi l’ont présenté à la clinique afin d’obtenir un second avis sur sa condition, son problème durait déjà depuis quelques mois. Un examen complet a été effectué sur l’œil malade. Tout était normal sauf la fonction de son canal nasolacrymal. Un colorant spécial appliqué dans son œil n’a pas passé jusque dans l’ouverture de ses choanes, situées au niveau de son palais. Le canal nasolacrymal est un minuscule conduit allant du coin interne de l’œil jusqu’aux choanes. Il permet au surplus de larmes de s’écouler librement dans la cavité nasale puis éventuellement dans la gorge. Un simple "flush" de ce canal avec de la saline stérile a permis de déloger les débris qui le bloquaient. L’écoulement oculaire a cessé avec le retour de la fonction du canal.

 

 

 

 

© Manon Tremblay DMV 2005

 

Photos
Lili, amazona aestiva, CAJV
Quita, ara ararauna, CAJV
Kiwi, nymphicus hollandicus, Chantal Cadieux
Fred, aratinga solstitialis, CAJV
Pépette, cacatua alba, Maggy Costa