Votre perroquet vous parle… regardez-le!


par Johanne Vaillancourt


 

Langage corporel

Les perroquets communiquent entre eux de façon très complexe. Ils expriment entre autres, leurs émotions par des vocalisations ainsi que par des attitudes, des postures ou des mouvements du plumage, inhérents à leurs espèces et qui pour eux sont non équivoques. Par l’utilisation de gestuelles précises et chorégraphiées, le perroquet annonce qu’il est heureux, fâché, apeuré, contrarié, fatigué, malade, amoureux, câlin, etc.

Malheureusement, souvent ce langage n’est pas compris ou, souvent, simplement ignoré par l’humain non avisé. Chez le perroquet, mis à part les vocalisations, le langage du corps est le moyen le plus courant et le plus efficace pour se faire comprendre de ses pairs et semble universellement répandu. Ainsi, le gris d’Afrique saisira très rapidement le sens des attitudes menaçantes d’un cacatoès irrité. Il est inné pour un perroquet de communiquer avec des mimiques et des gestuelles.

La meilleure démarche pour tenter de décoder quelques fragments des états émotionnels de votre oiseau est encore de poser votre regard sur lui, de le considérer longuement avec une grande ouverture d’esprit et de vous laisser imprégner par lui. N’oubliez pas que chaque individu a sa personnalité propre, certains seront vraiment "corpo-moteurs" alors que d’autres démontreront un flegme plus impressionnant que celui d’un aristocrate anglais.

 

Un code universel pour tous les perroquets?

Malheureusement, non… Ce serait trop beau! Mais, par les hasards d’une bonne fortune, il y a quand même certains codes plus répandus chez les perroquets, même d’espèces différentes. Nous ferons donc ici un tout petit (vraiment très mini) tour des attitudes les plus communes à la plupart des espèces.

 

La pupille se dilate

Généralement lorsque l’oiseau parle, est excité, démontre du plaisir; un sujet ou une situation retient son attention ou le fascine; il est nerveux ou irrité lors des mimiques d’intimidation, alors qu’il planifie une attaque. Peu importe la situation, la dilatation des pupilles est toujours signe de stimulation intense.

 

Agiter la queue

Le plaisir. Un perroquet heureux de voir son humain ou un autre oiseau le salue souvent par une agitation frémissante de la queue, pleine d’entrain, puis en gonflant les plumes de son corps. Il agira de même lors de situations et d’anticipations heureuses ou au moment d’interaction avec vous. Il y a quelque chose de joyeux dans l’air; l’oiseau est enthousiaste et il le démontre.

 

Shake your body

La joie, le ravissement.. Vous entrez dans la pièce, vous paraissez enfin dans le champ de vision de votre oiseau, il se sent soudainement pris d’un spasme dans tout son être et secoue les plumes de sa tête et de son corps un peu à la façon dont un chien se secoue lorsqu’il est mouillé. Ce spasme dure tout au plus une ou deux secondes… Bienheureux mortel que vous êtes… vous êtes aimé!

 

Perché, un pied relevé

Le bonheur, quiétude et sécurité. Je suis content et bien chez moi, relax et très mal positionné pour fuir face à un danger. Je me sens en sécurité.
C’est la position normale de l’oiseau quiet lorsqu’il se perche pour relaxer ou pour dormir.

 

Prends-moi sur toi

Envie d’intimité ou de caresses.
1. L’oiseau se tient face à vous et vous regarde fixement: "Je suis prêt à me faire prendre."

2. Même position avec des mouvements avant / arrière: "Youhou!!! Je te dis que je suis prêt à me faire prendre."

3. Même mouvement en levant une patte: "Mais t’es aveugle ou quoi? PRENDS-MOI sur toi maintenant!"

 

Régurgitation

L’affection, parade sexuelle. L’oiseau est "amoureux" et cherche à nourrir son compagnon qui peut être un autre perroquet ou l’humain chouchou. La régurgitation est souvent initiée par la présence du sujet aimé, même s’il n’y aucun contact physique. La vue seule de sa passion est suffisante pour déclencher le processus. L’oiseau fait des mouvements de va-et-vient avec la tête, de haut en bas de façon à faire revenir la nourriture contenue dans son jabot vers son bec, puis lorsque la nourriture chaude et prédigérée arrive à destination, il l’offre tout naturellement à l’objet de son désir.

 

Le cou en extension

Anxiété ou manifestation de curiosité. À ce moment, le perroquet essaie de se faire le plus grand possible pour voir ce qui se passe. Ses ailes sont complètement collées à son corps et il semble très mince, tout étiré.

 

La contrariété et l’irritation

La plupart des perroquets hérissent leurs plumes lorsqu’ils sont fâchés ou contrariés, particulièrement les plumes du cou et du haut du dos. C’est un avertissement très sérieux: "Sors de ma bulle!" Ce n’est généralement pas du "bluff". Ce mouvement est similaire à celui du chien qui hérisse ses poils lorsqu’il se met en position d’attaque ou de défense. L’oiseau a le cou très étiré et un cliquage de bec sec (tic) se fait entendre. Ce comportement indique une forte contrariété ou la protection de son espace interindividuelle. Un pas de plus de votre part serait… très audacieux!

 

La défense et l’affrontement

Cette attitude est surtout rencontrée chez les perroquets qui sont dans l’impossibilité de fuir, auxquels on a taillé les plumes de vol et qui se sentent menacés.  

Le corps est rigide, les armes bien en évidence, les pattes sont légèrement écartées pour se donner une meilleure prise sur la perche. Ou encore, l’oiseau veut se faire le plus impressionnant possible: les plumes du corps sont gonflées, particulièrement dans la région de la nuque et du haut du dos, l’oiseau parade en étalant ses ailes et donne des "coups de bec" dans le vide.

Ici, le perroquet défend sa vie et dans sa tête, c’est le combat ultime qui fera la différence entre la survie et la condamnation à mort! Dans le feu de l’action, le perroquet peut carrément charger l’objet de son mécontentement, certaines espèces étireront une patte vers l’avant (comme pour vous agripper), d’autres rouleront sur le dos, les pattes tirées vers l’avant pour être bien préparées à attraper l’adversaire dans ses griffes. Le bec est ouvert, prêt à s’enfoncer dans tout ce qui bouge. Ne le quittez surtout pas des yeux; le perroquet fixe toujours intensément l’endroit où il veut sévir. Par contre, si votre oiseau agit de la sorte avec vous, de grâce, révisez votre approche; ce perroquet vous craint au point de redouter pour sa vie!

Que voilà un joli tout petit tour d’horizon des attitudes émotives de vos oiseaux. Apprendre à reconnaître et interpréter le langage des perroquets, qu’il soit visuel ou auditif, s’avère être un processus constamment renouvelé. Il ne vous reste maintenant qu’à composer le répertoire personnel des gestualités de votre perroquet basé sur vos propres observations et constatations en prenant tout simplement pour point de départ ce petit recueil très général de conduites porteuses de sens.

Soyez observateurs!

 

 

 

© Johanne Vaillancourt 2004

 

Photos
Fiona, ara ararauna, Laurianne Paquette
Ara militaris,CAJV
Peanut, psittacus erithacus erithacus, CAJV
Pablo et Gazou, psittacus erithacus erithacus, CAJV
Elmo, ara macao et Quita, ara ararauna, CAJV