Le lait et les perroquets


par Johanne Vaillancourt

 

Souvent il nous est conseillé et dit de ne pas offrir de lait aux perroquets, que ces derniers ne digèrent pas le lactose. C’est bien et surtout… c’est vrai!

 

Mais pourquoi donc?

Ne pas offrir de lait n’est pas un dogme de la bible du perroquet qu’il faut croire sans comprendre ou une autre de ces légendes aviaires qui ont la couenne dure. Le mieux est d’y jeter un petit coup d’œil afin de bien en comprendre le pourquoi du comment.

La vraie première raison qui tombe sous le couperet de la logique est que: les perroquets ne sont pas des mammifères et que seuls ces derniers sont nourris de lait maternel durant leur période juvénile. Les perroquets, eux, sont ovipares (animal qui se reproduit par des œufs qui sont pondus avant éclosion), n’ont pas de mamelles et nourrissent leurs petits par des régurgitations de nourriture provenant du jabot.

Le terme souvent entendu "lait de jabot" ne réfère pas du tout au lait des mammifères, on parle alors ici de sécrétions et de cellules provenant du jabot du parent perroquets lors de la régurgitation de la nourriture prédigérée.

 

Le lait

Le lait est un liquide blanc, opaque, très nutritif sécrété par les glandes mammaires des femelles des mammifères (Petit Robert). Le lait est donc l’aliment naturel des bébés mammifères et ces derniers possèdent l’enzyme essentielle à sa digestion, soit la lactase. Cette enzyme n’est pas produite par le perroquet, puisqu’elle lui serait tout à fait inutile, n’étant pas un mammifère...

Le principal nutriment du lait est l’eau dans une proportion de 87 à 91%, tout dépendant du niveau de gras. Les autres nutriments sont le lactose à 4,9%, le gras à environ 3,5% et les protéines, aussi à 3,5%. Il y a aussi d’autres nutriments qui sont composés de minéraux et de vitamines.

Le lactose (sucre contenu dans le lait) est généralement unique aux mammifères. Les oiseaux ne peuvent en fabriquer, ne peuvent le digérer ni l’absorber. Ce qui veut dire que lorsqu’un perroquet  ingère du lactose, ce dernier séjourne intact dans son système digestif jusqu’à ce qu’il soit fermenté par des bactéries ou évacué dans les fientes. Quand le lactose séjourne dans l’intestin de l’oiseau à une certaine dose, il attire l’eau vers cette partie du corps; l’eau fait fermenter le lactose, ce qui cause de la diarrhée chez le perroquet. La quantité de lactose requis dans une diète pour produire une diarrhée est de 10 et 30% de la valeur du poids à sec des aliments (sans eau) ingérés par l’oiseau.

Quand des produits comme fromage, beurre, yogourt, lait en poudre et petit-lait séché sont fabriqués, les nutriments du lait sont conservés, évacués ou transformés. Par exemple: dans le fromage, la plupart du gras et des protéines sont conservés, mais le lactose, une partie des protéines ainsi que les vitamines et minéraux solubles dans l’eau se retrouvent dans le petit-lait,qui est le liquide qui demeure après la coagulation du fromage et, à la fin du processus, est séparé de la préparation.

Dans le cas du yogourt, la fermentation du lactose produit du lactate. Le lactose et le lactate sont très différents, malgré la similarité de leurs noms. L’eau, les protéines, les minéraux et vitamines et quelquefois le gras du lait sont généralement bénéfiques à l’oiseau (à moins qu’ils ne se retrouvent à des concentrations trop élevées). Il y a peu à s’inquiéter de ces nutriments. Le problème principal du lait est le lactose.

 

Le lactose

Le lactose est le sucre naturel contenu dans le lait. Le lactose est réellement le plus grand problème avec le lait. Les pourcentages de lactose varient d’un produit à l’autre. Par exemple: le lait écrémé en poudre en contient 50% et le petit-lait séché est pire, il en contient 70%. Dans les fromages et les yogourts, le lactose est séparé et se retrouve dans le petit-lait qu’on ne conserve pas. Dans le cas du yogourt, la fermentation du lactose le transforme en lactate qui n’incommode pas les perroquets.

 

La lactase

Il ne faut jamais donner de comprimés de lactase (genre Lactaid) ou de lait auquel on a rajouté du lactase pour les gens souffrant d’intolérance au lactose à un perroquet.

Bien que la lactase soit l’enzyme qui sert à l’absorption du lactose, en transformant ce dernier en glucose et en galactose (deux formes plus petites de sucre) et que les mammifères convertissent sans aucun problème ces formes de sucre, il existe un problème majeur chez les perroquets qu’on ne rencontre pas chez les mammifères: les oiseaux ne peuvent pas convertir le galactose en glucose et, conséquemment, le galactose s’accumule dans leur sang et interfère avec le transport et l’assimilation du glucose. De cette action résulte souvent la mort du perroquet.

 

Produits laitiers

Les produits laitiers ne sont pas nécessaires dans la diète de vos perroquets, mais si, comme moi, vous vivez avec des "fromages-addicts", n’offrez pas de fromages de lait cru. Par contre, il n’y a aucune contre-indication dans le cas des yogourts et, ce que j'ai trouvé de mieux comme substitut au lait de vache ou de chèvre, le lait de soja. Les perroquets n’y voient que du feu et peuvent continuer à manger leurs céréales lactées le matin!

 

Référence
Tom Roudybush, Birdtimes, décembre 2000


 


© Johanne Vaillancourt 2005

 

Photo
Elmo, ara macao, CAJV