Dans le billet précédent, nous avons vu comme il est facile de se façonner un petit Dracula à plumes par nos propres actions et/ou réactions, et ce, sans que jamais le principal intéressé ne se rende compte qu’il a mal agi. C’est humain ça… Tout mettre en œuvre pour se créer son monstre à soi, pour ensuite se plaindre de lui et lui reprocher son déplorable comportement. En effet, M. Perroquet est persuadé de son bon droit quand il nous agresse. Pour lui, il ne fait que communiquer et qui plus est, il le fait correctement, c’est-à-dire de la manière qu’on lui a enseignée pour se faire comprendre.

Bon, bien évidemment on n’aime pas trop ça une croquée pour un oui et surtout pour un non; ça commence à bien faire! Alors, on rembobine le tout et on repart sur un canevas tout neuf. Excellent programme en perspective.

Avertissement: Ce qui suit vous servira dans plusieurs facettes de votre cohabitation avec Coco, pas seulement pour les croquées de communication. Je vous donnerai quelques exemples au fil des billets. Ce sera (je le souhaite) votre nouvel art de vivre avec Coco, qui devra toujours être gagnant-gagnant,  pour lui comme pour vous.

Comment faire diminuer un comportement ou une réponse (qu’on aime pas trop).

Vivre avec un perroquet, n’est-ce pas être confronté un jour ou l’autre à l’inévitable morsure?
Pourtant, vous lui donnez tout à ce petit gars (ou fille); vous en prenez soin, vous le nourrissez, jouez avec lui, le cajolez et puis… Crac! comme ça, pour rien (selon votre perception) Coco vous avise de son mécontentement par une de ces croquées de tous les diables; vous savez, de celles qui font encore plus mal dans notre cœur que sur notre main. Pourtant, je n’ai rien fait, me dites-vous, tout se passait comme d’habitude! Ce à quoi je vous réponds… ‘Ce comme d’habitude’, cette façon-là de faire, ça dure depuis combien de temps?
Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui Coco en a eu ras le bol, que le vase a débordé pour lui?
Il y a forcément une raison… parce que c’est comme ça avec les perroquets, il y a toujours une raison!

Quoi qu’on en dise, le perroquet n’agresse pas juste comme ça, ‘pour rien’.