Des perroquets à vélo


par Rêve Noblet


 

Melnou, Kikoo, ara bleu et or, Marco, Lori des moluques.

Partir en balade à vélo avec ses perroquets et faire de longues promenades... quel beau rêve ! Voici comment l'idée m'est venue et comment j'y suis parvenue.

Il y a un peu plus d' un an, je reçois sur mon blogue le message d' une dame qui disait "j'ai moi- même une femelle Ara Ararauna de 5 mois qui s'appelle Kykoo. C'est un amour, elle est très douce et câline. J'espère pouvoir échanger des conseils avec toi." J'ai donc contacté cette dame par téléphone. Melnou est depuis devenue une grande amie.

Après avoir échangé plein de conseils, elle me dit faire du vélo ainsi que du scooter avec son Lori des Moluques.

"Wouaou" J'en restai baba et je lui dis "écoute, si tu peux faire du vélo avec Marco (le Lori) tu dois pouvoir y arriver avec Kykoo (sa petite femelle Ararauna."

Quelques mois plus tard, elle m'appelle et m'annonce qu' elle avait réussi et qu'elle avait fait de superbes balades au bord de la mer avec Kykoo tout l'été. En l'écoutant, je m'imaginais déjà à vélo avec mes oiseaux...

Aras bleu et or en pleine séance d'enrichissement.

Seulement voilà, les perroquets de Melnou ont été désensibilisés tous jeunes au port du harnais et à grimper sur le vélo alors que mes cocos, eux, ont 4 ans pour Tom et 3 ans pour Shaïna; donc deux voyous pubères à qui je suis obligée de faire des contorsions infernales pour leur enfiler le harnais.

Le côté positif, c'est qu' ils sont bien habitués aux bruits extérieurs comme les voitures, les klaxons, ainsi qu'à la foule.

Et oui, ils y prennent goût!

J'ai eu tout l'hiver pour réfléchir à la meilleure façon de m' y prendre pour réaliser ce rêve. J'ai commencé par acheter 3 perchoirs en faux bambou. J'en ai installé un dans la cage de Tom et Shaïna et les deux autres, je les ai laissés bien en évidence dans la pièce.

Ensuite le vélo. Là aussi, le choix devait être étudié. Il me fallait un bon vélo qui ne tombe pas en panne au beau milieu d'un bois, de couleur neutre (Tom n'aime pas trop les couleurs vives, surtout quand c'est nouveau), assez haut pour que la queue des oiseaux ne touche pas la roue et un beau panier.

Était maintenant venu le moment d'introduire ce nouveau prédateur (le vélo) dans la maison et faire les présentations. Je me suis alors souvenu de certaines phrases de Johanne "si à leurs yeux, ça ne semble pas te faire de mal à toi, alors ça ne leur fera pas de mal à eux; surtout s'ils voient que ça te procure du plaisir. Ils seront curieux plutôt qu'effrayés." Et "Visualise la chose finie, imagine-toi en train de prendre du plaisir à exécuter ce jeu avec tes oiseaux."

Pour visualiser, oui ça, je visualisais... j'en rêvais même!

J'ai donc installé mon beau vélo à côté de la cage de Tom et Shaïna en les ignorant totalement et en leur tournant le dos afin d' être certaine de ne poser aucun regard sur eux. J'avais glissé un pot de noix décortiquées au fond du panier et me mis à installer les deux derniers perchoirs en bambou à l'intérieur du panier. C'est à ce moment que c'est devenu intéressant et aussi très drôle.

Rêve et ses deux aras.

Je me mis à caresser mon vélo en lui faisant des bisous:

Moi: Bonjour Monsieur Vélo, hoooo qu'il est beau Monsieur Vélo, qu'il est gentil
Et patati et patata...

À ce moment-là, mon fils Kévin de 9 ans entra dans la pièce en éclatant de rire.

Kevin: Mais qu'est-ce que tu fais? T'es complètement folle! Ça y est maman, t'es bonne pour l'asile...
Moi: Mais non vas-y fais comme moi.
Kevin: Hé, je ne veux pas passer pour un fou moi!
Moi: S'il te plaît, fais comme moi et dis-moi ce que font Tom et Shaïna.

Kévin se mit lui aussi à caresser Monsieur Vélo et à lui faire les plus beaux compliments… entre deux éclats de rire…"M'man, ils sont sur le devant de la cage et ils zooment du regard." J'ai rapidement enfourché le vélo et commencé à avancer et reculer d' un petit mètre tout en tournant plusieurs fois le guidon de gauche à droite, accompagnant mes gesticulations de grands "ouiiiii c'est bien, Monsieur Vélo!

Restait encore à les habituer à la petite sonnette. Nous entamâmes alors un chœur de gling-glings et de "Bravo, Monsieur Vélo!" Profitant d'une accalmie entre deux rires de mon fils, je lui mis un cerneau de noix dans la bouche et nous repartîmes d'un nouveau fou rire.

Deux perroquets ara à vélo.

Nous reproduisîmes ce scénario plusieurs fois dans la journée, ce qui devenait très frustrant pour Tom et Shaïna. Mais qui était donc ce nouveau prédateur que notre Rêve semblait adorer? Il a l’air inoffensif, il a deux perchoirs que l'on connaît déjà et en plus, il donne des récompenses... Là, c’était trop!

Le lendemain matin Kévin et moi reprîmes notre petit show et après le gling-gling de la sonnette, je redonnai une récompense à Kévin. À ce moment-là, mes deux cocos décidèrent de s'en mêler:

Tom: Cacahuète.
Shaïna: Pwêt pwêt.
Tom: Huuuuum, cacahuète à Tom.
Shaïna: Wouaouuuu, cacahuète.


Je me suis alors retournée vers eux et je les ai fait participer. À chaque fois que je bougeais ou grimpais sur le vélo, je lui lançais de grands éloges, qu'il était le plus beau, le plus fabuleux des Monsieur Vélo, mais là, c’était Tom et Shaïna qui étaient récompensés.

enfant et perroquet à vélo.

Ils étaient tout excités. Tom sortit les pattes de sa cage me suppliant de le prendre. À ce moment, j'ai su que j’avais gagné! Je pris Tom et le mis directement sur le panier. Il alla tout de suite sur le perchoir en bambou et "Wouaou", la cacahuète apparut. Il ne bougea pas et resta calme.

J'observai attentivement ses réactions et puis, tout en reproduisant mes gesticulations, je donnai de petits coups de sonnette accompagnés de récompenses qui furent cette fois pour Tom, enchanté de l'aubaine. Ses yeux zoomaient autant qu’il lui était possible vers l'intérieur du panier, ayant bien sûr repéré la cache des friandises... Il ne montrait aucun signe de peur ni d'agressivité. Je me suis dit alors que le grand Jour était arrivé!

Je mis le harnais à Tom et sortis immédiatement du garage pour rejoindre Monsieur Vélo qui nous attendait bien sagement. J'avais quand même fait quelques petits tours avant, car remonter sur un vélo pour la première fois depuis 25 ans... l'équilibre ne se perd pas, mais l'assurance oui!

Après avoir installé Tom sur son perchoir et l'avoir attaché suffisamment court pour qu'il ne tombe pas en cas de panique ou de chute, Monsieur Vélo, Tom et moi avons pris la route... Bien entendu, je n'avais de cesse de féliciter Tom...

Mon rêve se réalisait enfin...

Des voitures passaient à côté de nous qui étions, bien sûr, sur une piste cyclable et Tom restait imperturbable. Il regardait partout et je lui donnais de petites caresses de temps en temps. Un peu plus tard dans la journée, je fis de même avec Shaïna qui, à l'instar de Tom, en sembla tout autant enchantée...

Ensuite, la météo nous obligea à attendre trois semaines avant que nous (Tom, Shaïna, le vélo et moi) puissions réitérer cet exploit. 

balade à vélo avec des perroquets.

De plus, j'avais dû enlever Monsieur Vélo de la pièce... hum... Quelle ne fut ma joie de voir l’excitation de mes oiseaux en revoyant Monsieur Vélo.

Depuis lors, nous faisons de très longues promenades ensemble et ils se sentent tellement à l'aise que je les surprends parfois à fermer les yeux ou à se lisser les plumes pendant que moi, je pédale et transpire...

Inutile de vous dire à quel point nous attisons la curiosité des gens, ce qui est très positif pour la socialisation de mes cocos qui se prêtent coquinement au jeu.

Aujourd'hui, Monsieur Vélo fait partie de leurs meilleurs copains, ils l’ont adopté et ils l’adorent.

Melnou et moi n'avons pas de don particulier, mais nous avons de la passion et de l'amour pour nos oiseaux. Nous avons appris à apprendre et à répondre à leurs besoins, nous sommes presque devenues des "perroquettes"!
 

 

 

 

 

© Christelle Noblet 2010

 

Photos
1- Melnou accompagnée de Kykoo, ara bleu et or (ara ararauna) et Marco, Lori des Moluques, Christelle Noblet
2 à 6 - Sacha 5 ans et Shaïna 3 ans, aras bleu et or (ara ararauna), Christelle Noblet