Un second avis... même vétérinaire


par Kym Le Cault  TSA


 

Avez-vous déjà été confronté à un choix difficile? Que cela concerne leur vie personnelle, professionnelle ou sociale, beaucoup de gens apprécieront avoir différentes opinions avant de fixer leur idée et de prendre une décision sérieuse. Il en va de même lorsque vous avez un choix à faire en ce qui a trait à la santé de votre perroquet. Je m’explique.

Il vous est sûrement déjà arrivé (sinon cela vous arrivera tôt ou tard) à vous, amoureux des animaux qui en prenez si bien soin, de consulter un vétérinaire pour un problème de santé ou un malencontreux accident survenu chez votre adorable petit compagnon à plumes, à poils ou à écailles. Parfois, selon la sévérité du problème, votre vétérinaire pourra vous offrir plusieurs options: hospitalisation avec traitements, retour à la maison avec médication, chirurgie et parfois même l’euthanasie. De plus, dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, la technologie a beaucoup évolué non seulement en médecine humaine, mais aussi en médecine vétérinaire, et nos perroquets ont maintenant accès à de la médecine de pointe comme les CT scans, les IRM (imagerie par résonance magnétique), l’échographie, l’endoscopie, la fluoroscopie, la chimiothérapie, la radiothérapie et même la médecine nucléaire (cette liste n’est pas exhaustive)! Avec toutes ces options pouvant s’offrir à vous, il est bon d’avoir les idées claires pour faire le meilleur choix pour votre animal.

D’un autre côté, il peut aussi arriver parfois que le vétérinaire consulté ne vous laisse pas vraiment de choix et vous affirme qu’il n’y a qu’une seule option possible parmi celles énumérées ci-haut. Je reviendrai à cette situation précise dans quelques instants. Dans le meilleur des mondes, celui où vous avez affaire à la première situation (qui est celle où vous avez plusieurs choix), mon premier bon conseil serait de vous renseigner précisément sur les avantages et les désavantages de chacun des choix qui s’offrent à vous et de prendre votre décision en conséquence. Votre vétérinaire sera à même de vous guider dans cette décision si vous le lui demandez. Sachez par contre qu’en cas de doutes sérieux sur ces options, il n’y a absolument pas de mal à demander un deuxième avis pour mieux vous guider dans votre décision.

Ce qui est plus embêtant, c’est lorsque vous avez affaire à la deuxième situation, celle dans laquelle le vétérinaire consulté ne vous laisse qu’une seule option. Il y a en effet des cas où il n’y a qu’une seule option possible… mais je puis vous affirmer par expérience qu’il y a aussi beaucoup de cas où les choix s’offrant à vous sont nombreux. Comment savoir s’il n’y a vraiment qu’une seule option pour votre animal? Les indices suivants peuvent vous aider (et je dis "peuvent", car il vous faut savoir que certains vétérinaires qui ont plusieurs années d’expérience savent tout de suite reconnaître certains problèmes de santé et savent pertinemment qu’il n’y a qu’une seule option possible).

  • Votre vétérinaire a-t il fait ou recommandé des analyses sanguines, des radiographies ou des tests plus spécifiques en lien avec la condition de votre perroquet? Et sinon, a-t-il justifié pourquoi il jugeait ces procédures ou ces tests non appropriés?


  • Vous a-t-il référé chez un spécialiste? Les gens croient souvent à tord que les vétérinaires sont à la fois des dermatologues, des neurologues, des ophtalmologistes, des radiologistes, des orthopédistes et j’en passe. Au risque de vous décevoir, les vétérinaires dans leur formation de 5 ans touchent à plusieurs de ces domaines d’études, mais ne les voient pas tous en détail. Ce sont ce que nous appelons, comme en médecine humaine, des spécialités qui demandent des années d’études supplémentaires.

 

Ainsi, mon deuxième bon conseil serait que, lorsque vous avez une décision sérieuse à prendre en ce qui concerne la santé de votre perroquet, qu’il s’agisse d’une chirurgie risquée ou imposant de grosses conséquences et des soins postopératoires pesants, d’une euthanasie ou de toute autre procédure importante, si c’est le seul choix que vous avez et que vous avez un doute et que cela ne vous semble pas suffisamment justifié, n’hésitez surtout pas à aller demander un deuxième avis.

Il est toujours très difficile de vivre avec ces situations là par la suite. D’ailleurs, n’y a-t-il pas un proverbe qui dit: "On a toujours le choix dans la vie?" Réfléchissez toujours à deux fois avant de prendre une décision, il y va de la santé et parfois même, de la vie de votre petit protégé que vous chérissez tant!



© Kym Le Cault 2007


Photos
Étienne, amazona aestiva, CAJV
Forpus coelestis, Claudine Blain
Melopsittacus undulatus, Diane Vachon