Les salles de toilette et les cuvettes


par Johanne Vaillancourt


 

Dans le désir profond que nous, humains, avons de trouver des divertissements pour nos perroquets, et ce, souvent à moindre coût, nous retrouvons souvent le fameux rouleau de papier de toilette largement utilisé dans la fabrication de jouets maison ou servant de jouet de main à déchiqueter, ce que nos perroquets domestiques apprécient au plus haut point.

 

Ce qu’il faut savoir des rouleaux de papier hygiénique

Les germes, surtout les bactéries fécales, peuvent se retrouver dans l’air lorsqu'on chasse l’eau d’une toilette. Une étude a démontré que les bactéries ainsi dégagées peuvent se déposer sur les surfaces de la salle d’aisance en concentrations suffisantes pour répandre des maladies.

Le nuage créé par une chasse d’eau de toilette peut s’étendre jusqu’à 5 pieds/1.5 mètres de la cuvette, transportant des bactéries fécales infectieuses sur les surfaces.
Les cinq familles de bactéries les plus souvent identifiées et les maladies qu’elles peuvent développer sont:

  • Psudomoadaciae (infection du conduit urinaire, empoisonnent du sang)
  • Steptococcaceae (mal de gorge épidémique, broncho-pneumonie)
  • Coryneform (diphtérie, hépatite)
  • Micrococcaceae (clous /boutons, infection, pus)
  • Enterovacteriaceae (infection des reins, typhoïde/fièvre paratyphoïde)
     

Ce sont des maladies recensées pour les humains dont seules les mains sont entrées en contact avec les accessoires autour de la cuvette. Les rouleaux de papier hygiénique que l’on offre comme jouets à nos perroquets ont pour but d’être porté à leur bec... à leur bouche…???????

 

Précautions à prendre

 

  • Ne jamais offrir de rouleaux de papier hygiénique vides comme jouet à nos perroquets.


  • Comme les germes contenus dans les matières fécales se multiplient dans la cuvette des toilettes, se déposent sur l’abatant, sur la chasse d’eau, la poignée de porte et tout ce qui est à l’intérieur de 5 pieds/1.5 mètres, ne jamais laisser votre perroquet jouer dans la salle de toilette ou avec les accessoires à l’intérieur de ce rayon.


  • Un passage aux toilettes après quelqu’un qui souffre de diarrhée et on peut repartir les mains souillées (bactéries, virus ou parasites). Ne jamais omettre de bien se laver les mains pour ne pas risquer de porter ces souillures à notre bouche ou sur les pattes ou le plumage de Coco. Il est conseillé de se savonner les mains en insistant sur les doigts, sur le pourtour des ongles et les poignets. Enlever les bagues et bijoux pendant l’opération car ceux-ci sont des réservoirs microbiens qui diminuent l’efficacité du lavage.


  • Il est important de bien désinfecter la cuvette, l’abatant ainsi que tout ce qui se trouve dans un périmètre de 5 pieds/1.5 mètres de la cuvette avec de l’eau de javel.


  • L’atmosphère chaude et humide de la salle de bain est propice au développement de bactéries et de moisissures et devient un réel incubateur à microbes et bactéries si la cuvette de toilette s’y trouve.


  • Lavabos, bidet, baignoires et douches: ce sont des surfaces à risque. Bien rincer après utilisation et désinfecter une fois par semaine. Porter une attention particulière aux robinets de lavabos et aux poignées de porte.


  • Passer la serpillière après l’avoir trempé dans une solution d’eau et de désinfectant (javel) sur le plancher au moins une fois par semaine.

 

Une bonne hygiène de la salle de toilette ou de la salle de bain évitera beaucoup de fâcheux inconvénients à nous-mêmes et nos perroquets. N’oubliez pas que c’est souvent aussi l’endroit où l'on donne douche et bain à nos oiseaux.

Comme ces endroits sont à risque pour le développement des germes et bactéries de toutes sortes, il est important de considérer que ce ne sont pas des terrains de jeux pour nos oiseaux et que les accessoires qui en proviennent ne sont pas non plus des jouets pour perroquets.

Il y a tellement de choix de jouets pour perroquets sur le marché ou à l’intérieur même de nos maisons, alors pourquoi prendre le risque d’offrir un jouet contaminé tel un rouleau de papier hygiénique vide à nos chéris.
Encore une fois, la prévention a bien meilleur goût!

 

 

Références
Veterinary and human toxicology, Comparative toxicology laboratories, UMCP, 1985
Medi-Smart- Nursing career advancement, Infection control
http://medi-smart.com/infect.htm
The journal of infection control nursing
Sullivan, John B.& Krieger, Gary, Clinical Environmental Health and Toxic Exposures, Philadelphia, Lippincott Williams and Wilkins, 2001


 

 



© Johanne Vaillancourt 2005
 

Photos
Arianne, cacatua moluccensis, Christine Cadoux