Version anglaise

Les risques de la période des fêtes


par Johanne Vaillancourt


 

L'hiver approche, les premières neiges et le froid viennent se rappeler à notre bon souvenir. Les premières neiges et... le temps des fêtes qui se pointe et nous ramène tout son tralala...! Le magasinage des cadeaux, les préparations (cuisine, ménage), la visite, etc. Beaucoup à voir et beaucoup à planifier... manque de temps...Ouf..! On néglige certains détails, parfois mineurs, parfois... très graves. Nous sommes pris dans un tourbillon festif et risquons fort d’oublier quelques règles élémentaires de sécurité pour notre petit compagnon perroquet.

Le petit compagnon lui, ne manque rien de toute cette agitation. Chacun de ses sens est en alerte, surtout son sens le plus développé... la curiosité. Tous ces nouveaux ornements, ces mets succulents qui refroidissent négligemment sur la table, les petits "goodies" qui traînent un peu partout dans le salon et la salle à manger: chips, chocolats et autres douceurs de toutes sortes. Vive la visite, on se couche plus tard... trop tard... Hé! Youhouou..! Quelqu’un...? Est-ce qu’on m’a oublié???

Aussi joyeux que vous ayez planifié votre temps des fêtes, ne faites pas en sorte que votre beau Noël blanc se transforme en sombre journée à cause d’une négligence.

N’oubliez pas que les vétérinaires aviaires se font rares dans le temps des fêtes et qu’une peccadille peut tourner en drame démentiel, tout simplement par manque de ressource disponible pour prendre en charge votre perroquet.

Voici un petit pense-bête qui peut vous éviter pas mal de tribulations en cette période de réjouissances. Je sais que pour la plupart, vous me direz... "Ouais..! Ouais..! On sait tout cela." Mais cela ne peut certainement pas vous nuire d’y regarder à deux fois, n’est-ce pas?

 

Décorez de façon sécuritaire

Tous les perroquets sont d’une curiosité compulsive et peuvent causer beaucoup de dommages à vos très précieux et dispendieux ornements de Noël et accessoirement, ils peuvent aussi se blesser ou s’intoxiquer très sérieusement avec ces derniers. Détail peut-être... mais non négligeable...!

Il y a fort à penser que votre perroquet, comme tous ses congénères, a tendance à s’imaginer que tout ce qui se trouve à l’intérieur de la maison y est déposé à son intention. Donc la ligne n’est pas difficile à franchir pour ce dernier que de s’imaginer que toutes ces couleurs et belles décorations sont de nouveaux jouets installés là tout juste pour satisfaire son bon plaisir. Toutes ces stimulations ornementales, les couleurs, les formes, la brillance et les textures des décorations de Noël attirent irrémédiablement le bec de votre perroquet comme des aimants. Un arbre de Noël décoré de façon spectaculaire peut sembler aux yeux de votre perroquet le plus magnifique et gigantesque arbre à fourrager du monde!
Méga orgasme mâchouillesque...!!!!

 

Faisons donc le tour des ornements avant lui...

Cheveux d’ange

Malgré leur nom enchanteur, ces ornements peuvent créer de très sérieux problèmes digestifs pour votre perroquet. Ils sont composés de fibres de verre ou de plastique (plus récentes) et sont susceptibles d’obstruer le système digestif et causer la mort de l’oiseau en très peu de temps. Nécessitent souvent une opération d’urgence.

Glaçons d’arbre de Noël

Ils sont faits de plastique (récent) et la couleur est non toxique. Par contre, l’ingestion d’un glaçon peut aussi obstruer le système digestif. De plus, les glaçons de Noël ont la fâcheuse manie de venir s’entortiller autour des pattes ou des doigts de Coco et de ce fait, créer une constriction et/ou engendrer un réflexe de terreur chez M. Panique.

Neige artificielle en vaporisateur

Cette neige artificielle est aussi composée de plastique et n’est pas toxique en soi. C’est l’agent pulvérisateur contenu dans la bouteille aérosol qui peut l’être (fréon ou autre). Ne jamais vaporiser de neige artificielle près d’un perroquet. Cette mise en garde est aussi valable pour tous les vaporisateurs en aérosol.

Décorations de Noël

Le meilleur truc pour que rien de fâcheux ne survienne entre votre arbre, vos ornements et Coco, est encore de garder celui-ci à distance respectueuse de tout ce qui brille et/ou de choisir des décorations naturelles sans danger pour l’oiseau (fruit séchés (sans vernis naturellement), cocottes, guirlandes de maïs ou de canneberges, décorations de bois non traité, de papier ou de carton, etc.). Beaucoup de décorations de Noël sont fabriquées avec des matériaux bon marché qui peuvent contenir des métaux très toxiques pour votre perroquet tels que le zinc et le plomb.

Arbre de Noël

Les arbres de Noël vendus commercialement sont généralement des sapins ou des pins. Les sapins sont considérés comme non toxiques pour les perroquets. Les pins ne sont pas non plus reconnus comme toxiques, mais ces derniers peuvent blesser physiquement l’oiseau avec leurs aiguilles pointues ou si ingérées. Il est aussi très important de recouvrir le bac d’eau dans lequel le pied de l’arbre fait trempette. L’eau dans laquelle ont macéré des aiguilles de pin devient un très violent poison. Les cèdres contiennent des irritants et ne doivent pas être utilisés. Les ifs sont carrément toxiques, voire mortels pour Coco. La plupart des arbres de Noël vendus sur le marché ont été traités chimiquement contre le feu...Très, très dangereux pour les perroquets. Un arbre de Noël, décoré ou non, aussi majestueux soit-il, ne se doit d’être admiré qu’à distance par nos esthètes emplumés.

Plantes de Noël

La plupart des jolies plantes qui fleurissent pendant la période des fêtes et nous servent de décorations éphémères sont toxiques pour votre perroquet: poinsettia, houx, amaryllis, chrysanthème, gui, lierre anglais, cactus de Noël.

Installations électriques

Faites en sortes de camoufler toutes les extensions électriques, les raccords, ainsi que les prises de courant temporaires. Les lumières installées dans l’arbre peuvent ressembler à de gros bonbons à croquer. En plus du risque d’électrocution, le verre brisé est très coupant et peut blesser physiquement votre oiseau. Imaginez s’il en ingère...!

Lisez attentivement les emballages de vos guirlandes de lumières de Noël d’intérieur afin de vous assurer qu’elles ne sont pas enduites d’un revêtement de Teflon (très courant maintenant). Les humains aiment le Teflon, pas les perroquets!
Méfiez-vous aussi des lumières halogènes qui deviennent très chaudes et peuvent causer des brûlures à l’oiseau.
 

Emballages de cadeaux

Les superbes papiers d’emballage métallisés peuvent contenir des substances toxiques (métaux lourds), sans compter les risques d’obstructions gastriques si le perroquet décide d’en faire son petit quatre heures.

On trouve souvent dans les emballages de certains produits des petits sachets de cristaux de gel de silicate qui servent à garder les matériaux au sec (produits électroniques en particulier). Ces derniers ne sont pas toxiques pour les perroquets, mais en contrepartie peuvent obstruer le système digestif si (encore une fois) ingérés.
Méfiez-vous des rubans d’emballages. Tout comme les glaçons, ils ont tendance à s’enrouler autour des pattes, du corps ou du cou de l’oiseau. Il y a risque d’étranglement ou de panique et ils peuvent aussi causer des blocages intestinaux si le perroquet les prend pour des spaghettis.

Les jolies clochettes

... avec lesquelles nous soignons la finition de nos emballages-cadeaux peuvent sembler de parfaits jouets pour nos perroquets. Désolée de vous décevoir encore une fois, mais souvent, ces clochettes sont faites avec des matériaux bon marché (métaux lourds) et sont très toxiques pour Coco. De plus, ce sont de redoutables pièges à bec, à griffes et même à pattes dans le cas d’un tout petit perroquet. Il en va de même pour les enjolivements de finition d’emballage en plastique ou en tissu (surtout ceux qui datent un peu). Ils peuvent être peints avec de la peinture à base de plomb et la fine broche de métal à l’intérieur des fleurs de tissu peut contenir du plomb ou du zinc.
Si vous désirez offrir un présent à votre perroquet, utilisez un emballage de papier "craft" de coton ou de lin, et emballez le cadeau dans plusieurs boîtes insérées les unes dans les autres. Votre perroquet adorera démolir les boîtes et déchiqueter le papier et ne se souciera guère de leur contenu!

Fragrances de Noël

Si vous désirez créer une atmosphère spéciale à Noël (on aime tous que notre maison sente bon lorsqu’on reçoit des invités), utilisez des infusions d’orange, de menthe, de cannelle ou de clous de girofle que vous ferez mijoter tout doucement dans un petit réchaud. Délicieuse fragrance garantie, même pour Coco.
Les chandelles parfumées, encens, déodorants à tapis, pots-pourri, parfums, lotions après-rasage, sents-bon, rafraîchisseurs d’air qu’on branche (plug-in), vaporisateurs odorants ou tous autres aérosols, lampes berger, diffuseur d’huile essentielle, etc. sont tous très toxiques pour vos perroquets, voire mortels.

 

La cuisine de Noël

Vous prévoyez popoter beaucoup dans le temps des fêtes? Normal et amusant! Votre perroquet pourrait même devenir votre chef goûteur no.1.
Naturellement, quelques consignes de sécurité s’imposent, car plus on s’affaire dans la cuisine, plus les risques sont élevés et, en période de fêtes, ces risques sont multipliés par cent.
L’eau qui boue dans un chaudron sans couvercle, la friteuse remplie d’huile bouillante, le ragoût qui mijote doucement sur le feu ou la porte de la cuisinière qui reste ouverte le temps qu’on désenfourne nos tartes ou nos tourtières. Tsst..! Tsst..! Mieux vaut que votre critique culinaire ailé aille jouer ailleurs. Il fera son travail quand ce sera fini et refroidi! La préparation de la boustifaille du temps des fêtes n’est absolument pas le meilleur moment pour décider de passer du temps de présence avec son perroquet!

Faites attention aux aliments toxiques pour le perroquet, vos invités ne sont probablement pas au courant des dangers de certains aliments. Avisez-les de ce qu’ils peuvent donner ou non à Coco et tout le monde y trouvera son compte.
 

Depuis le temps qu’on en parle, vous êtes parfaitement au courant qu’on n’utilise pas de chaudrons, poêlon, moules à gâteau, à pain ou à tarte, ni aucun appareil de cuisine qui contient du Teflon (incluant les gaufriers, wok, four à raclette, machine à fabriquer le pain, plat à fondue électrique, réchaud de table, minigrill, etc.) dans une maison ou règne Monseigneur le perroquet. Si vous ne suivez pas cet amical et non moins intéressé conseil, votre action pourrait bien prendre la forme d’un régicide. En effet, de récentes études démontrent que les émanations de Teflon (polytétrafluoroéthilène) sont dégagées à une température aussi basse que 285 degrés F, aussi bien dire presque rien.

Ce gaz inodore, incolore et sans danger pour les humains ou autres mammifères de la maison, mais est mortel à 100% pour tous les oiseaux.  Voir aussi le texte Danger/Teflon

Alors, agissez dans le sens du bien-être de Sa Majesté et il régnera encore pour longtemps.

Ne jamais faire fonctionner l’auto-nettoyant de la cuisinière si le perroquet est À L’INTÉRIEUR DE LA MAISON. Mieux vaut le porter à la garderie le jour du nettoyage du four.

 

Feu, feu...Joli feu...

Les bougies allumées ne font pas bon ménage avec les plumes de Coco. Ça brûle vite des plumes...Trop vite! De plus, les bougies parfumées sont à proscrire totalement. Elles peuvent intoxiquer sérieusement votre perroquet. Il est aussi important de noter que certaines bougies importées peuvent contenir du plomb à l’intérieur de la mèche.

Assurez-vous que votre foyer est bien ramoné (aucune accumulation de créosote) et que la ventilation se fait bien. La fumée est un irritant dangereux pour votre oiseau.
Les bûches de foyer artificielles ainsi que les bûches de couleurs contiennent des sels de métaux lourds comme le plomb, cuivre, arsenic, baryum et sélénium et peuvent empoisonner votre perroquet si celui-ci décide d’en grignoter un petit bout rien que pour goûter. Il est à noter qu’un certain nombre de particules toxiques peuvent se retrouver dans la fumée de ces bûches. Mieux vaut s’abstenir.

 

Cigarette, alcool et autres plaisirs décadents...

La fumée secondaire de cigarette peut causer des irritations du système respiratoire. Des dermatites allergiques peuvent survenir si vous transportez de la nicotine sur vos doigts et que vous caressez votre perroquet par la suite. Mieux vaut se laver les mains après avoir fumé. Le tabac de cigarette est aussi hautement toxique pour les perroquets, si ingéré.

La fumée de cigarette de marijuana (joint de pot) ainsi que l’herbe sont... vous l’aurez deviné... toxiques pour tous les perroquets.
À cette liste nous pouvons allègrement ajouter l’ecstasy, la cocaïne, l’alcool, la bière et autres psychotropes en tout genre.

 

Changement de routine et la visite...

Pendant le temps des fêtes, nous sommes littéralement épuisés. Les soupers, les fêtes, la nourriture trop riche et abondante, les invités, famille... amis... ouf! Tous ces changements peuvent aussi causer des stress à notre perroquet si les activités sont désorganisées et que la routine est bousculée. Essayez du mieux que vous pouvez de garder une routine régulière avec lui: heure de levé, de coucher, temps de jeu ou juste de présence. Ne l’isolez pas dans une autre pièce sous prétexte qu’il y a des visiteurs à la maison (à moins que votre oiseau ne soit totalement terrorisé par la visite, (étrangers)).
Assurez-vous qu’il puisse dormir en paix en installant sa cage dans une pièce tranquille à l’abri des invités et du bruit. (Il ne sert à rien de couvrir sa cage si vous la laissez au beau milieu du salon, là où se déroule la fête... il ne dormira pas!).

Il ne faut pas oublier que chaque perroquet a sa personnalité propre et que chacun ne réagit pas de la même façon au stress et aux étrangers. Certains seront enchantés de rencontrer autant de gens dans la maison et iront d’eux-mêmes faire connaissance avec tante Alice et cousin Georges.


D’autres par contre, trouveront que tante Alice a un air de famille avec Cruella Devil et que cousin Georges ressemble affreusement à Boris Karloff dans son célèbre rôle "Le retour de Frankenstein". À vous de voir...!

Il en va de même pour vos invités. Il est possible que tante Alice, qui porte une énorme quincaillerie scintillante et que Coco tient en plus haute estime, trouve à son tour que votre petit chéri ressemble dangereusement à un vélociraptor en période de rut. Tante Alice pourrait, dans un moment d’affolement incontrôlable, avoir de fâcheux et regrettables réflexes envers votre perroquet.

 
Bref, il ne faut pas forcer la tante Alice à socialiser avec Coco. Il vaut mieux changer l’oiseau de crémerie dans ces cas là. Peut-être que cousin Georges....

 

Le temps des fêtes doit être une période de réjouissances pour tous. Amusez-vous, mais soyez prudents. Ces quelques petites précautions d’usage vous permettront d’avoir la tête en paix, de profiter du moment présent et ainsi de passer un vrai joyeux temps des fêtes...

... C’est la grâce que je vous souhaite à tous!





© Johanne Vaillancourt 2001
 


Photos
Angie, ara catalina, Sylvie Bédard
Pépette, cacatua alba, Maggy Costa
Pomme, amazona finschi, Martin Jolicoeur
Aratinga, Nicole Gélinas
Poicephalus senegalus, Marie-Josée Ouellet