Réconforter son perroquet


par Natacha Larivière, intervenante en comportement


 

Les perroquets sont des animaux d’une grande intelligence et aussi d’une sensibilité extrême. Cette faculté à ressentir et à s`approprier les émotions de leur groupe social humain ou oiseau peut facilement se retourner contre eux. Ils deviennent bien souvent le reflet de ce que nous sommes. Nos interventions et notre façon d’être seront déterminantes dans le développement affectif de nos perroquets ainsi que dans la confiance qu'ils auront en eux et en leur capacité à gérer les situations de stress qui pourront survenir et changer leur quotidien.

Comme éducateur, nous aurons à accompagner notre oiseau dans des situations plus difficiles pour lui. Cela peut se présenter sous diverses formes; un accident: "l'oiseau s`écrase contre une vitre", Coco doit se faire limer les ongles, une frayeur éprouvée face à un objet ou à une personne, etc.

Face à de telles situations, ce sont nos propres réactions qui détermineront si notre oiseau ressortira mieux outillé pour gérer ses émotions ou s’il en deviendra une victime. C'est votre façon d'y faire face qui permettra à l`oiseau d'en tirer profit ou non. La plupart du temps, en regard à de tels événements, c'estnotre côté humain qui interviendra. Et c'est tout à fait normal puisque c'est ce que nous sommes, des humains. Mais pour accompagner notre oiseau dans ces événements normaux de la vie de tous les jours, et lui permettre de vivre sans être emmuré dans les peurs et les craintes, il nous faudra mettre de côté nos propres comportements humains, pour penser en perroquet afin de rendre notre oiseau libre. N’est-ce pas ce que tout amoureux des perroquets souhaite pour son oiseau?

Lorsque un des nôtres vit une épreuve nous le réconfortons, le prenons dans nos bras, lui prodiguons des paroles d'encouragements, le regardons, le touchons, etc. C’est notre façon de faire comprendre à un autre être humain que nous partageons sa douleur, sa peine et que nous l'accompagnons. Avec notre compagnon perroquet, ce type de démonstration n'est pas du tout approprié et peut conduire notre pauvre oiseau tout droit vers l'anxiété et des comportements phobiques.

Votre oiseau ne vous demande pas d’être réconforté par le toucher ou encore en le plaignant en lui disant qu’il est le pauvrrre ti t’oiseau d’amour à maman…. Au contraire, s’il a éprouvé une frayeur face à un objet nouveau et que vous vous empressez d’aller le chercher, de le prendre dans vos bras, de le caresser, de lui parler, vous venez de renforcer sa peur, de la valider et surtout de lui permettre, bien malgré, vous de l’intégrer. Dans la tête de l’oiseau, ça veut dire: "j’ai raison d’avoir peur de cet objet puisque mon humain m’accorde de l’attention". Par contre, vous pouvez accompagner votre oiseau en adoptant un comportement calme et posé. Sans vous précipiter vers lui, vous vous assurez tout de même qu’il n’est pas en danger ou sous l’emprise d’une panique hors de contrôle (dans ces moments, il faut réagir rapidement). Si tel n’est pas le cas, vous continuez de vaquer à vos occupations comme si de rien n’était. Votre oiseau, en observant votre réaction, conclura que tout est sous contrôle qu’il ne craint rien puisque vous, son modèle, semblez être totalement en possession de vos moyens. Nos oiseaux sont de véritables spécialistes de l’observation, ils passent leur journée à nous observer; ce que nous faisons, mais surtout la façon dont nous réagissons aux événements qui surviennent dans notre quotidien. Nos réactions sont pour lui un modèle à suivre, puisque c’est nous son groupe social!

Oui, votre oiseau aura besoin de réconfort, mais pas tel que l’humain l’entend. Les oiseaux se réconfortent entre eux seulement en étant présents l’un à l’autre. Votre seule présence fera en sorte qu’il se sentira apaisé. Demeurez près de lui, sans parler, sans le toucher, il sentira qu’il peut alors compter sur vous. De toute façon, lorsque l’oiseau se retrouve en mode panique et peur, c’est l’instinct de proie qui entre en fonction, la seule chose qu’il pense alors c’est de sauver sa vie ou simplement de s’éloigner de l’objet de sa frayeur, il n’a pas du tout le goût de se faire caresser, il pourrait alors malencontreusement vous mordre sans en avoir réellement conscience.

Mon ara chloroptère de 4 ans fait beaucoup d’anxiété du à des liens affectifs brisés lorsqu’il était tout bébé et dans sa période juvénile. Pour le calmer et l’aider à dépasser cet état, je dois avant tout garder mon calme et surtout lui fournir une présence sécurisante et constante lorsque surviennent ces émotions. Lorsqu’il est dans ces moments d’agitations, il a besoin que je le soutienne en étant forte, en continuant à l’aider à vaquer à ses occupations quotidiennes. Parce que c’est avant tout ce qu’il faut que je lui enseigne, que malgré son malaise, ses peurs, je dois le ramener vers la vie pour ne pas qu’il s’enlise dans son tourbillon noir. C’est la même chose pour les frayeurs quotidiennes de votre oiseau, ce que vous voulez pour lui, c’est le meilleur, donc une vie où les peurs et les phobies n’ont pas leur place.

Combien d’entre nous, comme humain, sommes aux prises avec des peurs qui nous gâchent l’existence et nous briment dans nos occupations et parfois même dans la réalisation de certains rêves? Les humains transmettent souvent leurs peurs à leur progéniture, et ce, sans même en être conscients. Je crois que nous les femmes, sommes souvent des surprotectrices nées donc, surveillons encore davantage notre attitude.

C’est ce qu’il faut ramener à notre conscience. Protéger notre oiseau est essentiel, mais il faut le faire avec doigté afin de ne pas lui enlever son autonomie, ce qui lui manque cruellement en captivité. Aussi, évitez de l’infantiliser. Votre amazone de 4 ans n’est plus un bébé, lui donner ce droit d’évoluer et de grandir est un cadeau fabuleux que vous pouvez offrir à votre oiseau. Le traiter comme il le mérite avec l’attitude que commande son âge.

 

Rendre libre son perroquet, n’est-ce pas le plus beau cadeau à lui offrir?

 

 

 

© Natacha Larivière 2005
http://www.aras-le-sanctuaire.com

 

Photos
Fred, ara chloroptera, Natacha Larivière