Les plastiques et les jouets


par Johanne Vaillancourt


 

Le polyéthylène

C’est un plastique recyclable et non toxique pour les perroquets. Le polyéthylène est probablement le polymère que vous rencontrez le plus souvent dans la vie de tous les jours. Le polyéthylène est le plastique le plus populaire du monde. C’est le polymère dont sont faits les sacs des supermarchés, les bouteilles de shampoing, les jouets des enfants.

 

  
 

Le plexiglas (acrylique)

Le plexiglas est un plastique qui n’est pas toxique pour les perroquets et qui est couramment utilisé dans la fabrication de jouets pour ces derniers.

 

             
         Acrylique

           
 Plastique mou        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jouets de plastique mou (vinyle souple)

Les jouets de vinyle souple sont à proscrire pour nos perroquets pour l’instant (les recherches ne sont apparemment pas terminées). La raison, un produit nommé phtalate de diisononyles (DINP), un plastifiant utilisé pour assouplir les vinyles. Le problème est que les produits en vinyle souple contenant du DINP ne peuvent être distingués des autres plastiques souples simplement par leur apparence, leur texture ou leur odeur.
Je vous reproduis ici une mise en garde du gouvernement canadien à ce sujet.

 

Produits en vinyle souple pour les très jeunes enfants

Pourquoi Santé Canada émet-il un avis de santé? Santé Canada émet cet avis de santé par mesure de précaution, car il existe certaines indications de nature scientifique selon lesquelles les produits en vinyle souple présentent un risque potentiel pour la santé des très jeunes enfants (pesant moins de huit kilogrammes) qui ont un contact oral prolongé (trois heures par jour ou plus, tous les jours) avec ces produits.
Parce que les jouets de dentition et les hochets en vinyle souple sont conçus pour être sucés et portés à la bouche, Santé Canada conseille aux parents ainsi qu’aux gardiens et gardiennes d’enfants de jeter ces produits. Des études effectuées sur des animaux indiquent qu’il existe un risque potentiel de dommages causés au foie ou aux reins, en cas d’exposition orale considérable (trois heures par jour ou plus, tous les jours) au "plastifiant" utilisé dans le vinyle et appelé phtalate de diisononyle (DINP), pendant une période prolongée.

 

Le PVC (plastique polyvinylique)

Le chlorure de polyvinyle (PVC) est une matière plastique couramment utilisée dans les produits souples et rigides destinés aux enfants, comme les jouets pour le bain, les jouets à presser et les anneaux de dentition. On le retrouve dans de nombreux autres produits de consommation.

Le PVC est une substance dure à l’état naturel à laquelle on ajoute des produits chimiques potentiellement dangereux pour en modifier la composition. Par exemple, les phtalates servent à le rendre souple, ce qui permet de l’utiliser pour faire des jouets que les enfants sucent et mâchouillent afin de soulager la douleur causée par la pousse des dents. On peut aussi ajouter des métaux lourds, comme du plomb et du cadmium, pour rendre le PVC rigide encore plus durable. On l’utilise sous cette forme pour faire des jouets pour enfants plus âgés et d’autres produits de consommation. Ces adjuvants peuvent tous se libérer du PVC.

Le plomb cause des dommages au système nerveux qui peuvent avoir des effets nuisibles sur le développement intellectuel et comportemental. Quant au cadmium, on sait qu’il cause le cancer et, selon certains tests sur les animaux, des dommages aux reins. Il peut aussi affecter le développement du cerveau.
S’il est exposé à la chaleur ou aux rayons du soleil et aussi, simplement, par le processus de vieillissement, le PVC libère du plomb sous forme d’une fine poussière qui s’amasse à la surface du produit. Les oiseaux peuvent facilement avaler ou respirer cette poussière qui n’est pas biodégradable et qui se mêle à celle de la maison.
Beaucoup de jouets pour bébés et tout-petits vendus au Canada sont importés d’usines d’Asie qui utilisent beaucoup le PVC (en quantité impressionnante dans les Dollar-machins et magasins à rabais). Or, il y a d’autres types de plastiques qui sont souples à l’état naturel (comme le polyéthylène et le vinylacétylène) et qui ne contiennent pas de plastifiants tels que les phtalates.

Malgré cela, il est difficile en Amérique du Nord de trouver des anneaux de dentition et des jouets pour bébés qui sont fabriqués à partir de ces plastiques. Seuls les jouets en plastique pour les enfants de moins de trois ans doivent respecter les normes d’emballage des produits alimentaires. Toutefois, les phtalates, le plomb et le cadmium sont exclus de la législation sur l’emballage des produits alimentaires (article 23, partie B, "Règlements sur les aliments et les drogues", Loi sur les aliments et drogues). Au Canada, la loi ne prescrit pas encore de limite quant à la quantité de plomb ou de cadmium pouvant être utilisée dans les produits de consommation en plastique.

 

Les plastiques très rigides des jouets pour enfants (hochets, centre d’activités pour jeunes enfants, petits camions, etc.) peuvent se briser en éclats très pointus qui peuvent couper ou blesser le perroquet. On peut quand même les offrir à l’oiseau, car souvent ils sont de couleur éclatante et font du bruit agréable pour Coco, mais ne jamais laisser l’oiseau sans supervision avec ce genre de jouet. Dès que le jouet est brisé (même un tout petit éclat), vous le mettez aux rebus car il devient dangereux.

 

Références
Department of Polymer Science, University of Southern Mississippi:
L’Institut canadien de la santé infantile, Feuille-ressource No 47, Fédération canadienne des services de garde à l’enfance, novembre 1998.

 

 

 

© Johanne Vaillancourt 2004

 

Photos
Chiko, ara ararauna, Henri Brisson
Maestro, cacatua alba, Jeanne Bessette
Mimille, psittacus erithacus erithacus, CAJV
Chloa, ara chloroptera, Sylvie Castonguay
Rosita, psittacus erithacus erithacus, Denyse Nadon
Psittacus erithacus erithacus, CAJV