Améliorer le quotidien
des perruches ondulées


par Marine Scié


 

Perruches ondulées en vol.

Êtes-vous sûr de bien connaître vos perruches?

Bien que petites, nos perruches ondulées font partie de l'ordre des psittaciformes, tout comme nos grands perroquets. C'est pourquoi elles ont également les mêmes besoins: une alimentation complète et adaptée, un environnement spacieux et continuellement enrichi, des soins appropriés et de l'attention, beaucoup d'attention

Les petites perruches se révèlent être des espèces robustes, à forte capacité d'adaptation et faciles à reproduire. Ajoutez à cela leurs couleurs resplendissantes et vous comprendrez pourquoi elles sont si prisées dans nos intérieurs. Elles s'adaptent en effet sans problèmes aux conditions de la vie en captivité et semblent pouvoir se reproduire facilement même si elles ne disposent que d'un minimum de ressources; ce qui ne signifie pas pour autant qu'elles aient les ressources nécessaires à leur épanouissement! Il ne faut pas se contenter de leur offrir que le minimum vital et être trompé par cette haute adaptabilité qui masquera leur mal-être. Il faut au contraire optimiser leurs conditions de vie. Nous allons donc aborder les différents points essentiels à travailler pour améliorer leur quotidien, ce qui vous permettra de parvenir à une meilleure relation avec elles.

 

Perruche ondulée en compagnie d'un congénère.

Le besoin de congénères

Les perruches sont des espèces grégaires, elles ont donc besoin impérativement de compagnie et d'interactions sociales sous peine de subir des troubles du comportement et une certaine léthargie sociale. Jamais une perruche ne doit être détenue seule si son humain n'est pas continuellement disponible; elle doit être au moins en couple, au mieux en petit groupe. Observez comme vos perruches sont plus joviales, dynamiques et productives en groupe. Vous pourrez remarquer des comportements d'altruisme, d'empathie, de coopération, de réciprocité, mais également des comportements de tromperie… Tout cela relève de leurs facultés intellectuelles et émotives.

 

Un environnement spacieux et enrichi

La cage est le lieu le plus communément rencontré où vivent les perruches, mais cela ne devrait pourtant jamais être le cas. Ce n'est pas parce qu'elles sont petites qu'elles ont moins de besoins de stimuli environnementaux. Cela provient de leurs comportements naturels, de leur patrimoine génétique. Une perruche ondulée peut régulièrement parcourir des dizaines de kilomètres par jour à l'état sauvage: vous comprendrez mieux pourquoi une cage de 50 cm (20 pouces) de long peut les rendre agressives et territoriales lorsqu'elles y cohabitent à plusieurs.

Environnement de perruche ondulée, melopsittacus undulatus.

Pour une perruche solitaire, cette cage-prison la rendra apathique et dépressive. La cage sera obligatoirement spacieuse, large et longue ; la cage ronde est à éviter. Mais le plus important, c'est que vos perruches puissent accéder à un parc de jeu où aucun barreau ne viendra limiter et inhiber leurs comportements naturels. Elles doivent pouvoir quotidiennement, et ceci, durant plusieurs heures, sortir dans leur pièce de vie, qui sera bien souvent aussi la vôtre ! Elles ont besoin d'espace pour voler pour garder un corps sain et sportif. De plus, cela leur permet de jouer, gruger les divers bois durs, mous et branches fraîches à leur disposition, se toiletter, se baigner et enfin rechercher et travailler leur nourriture. C'est ce qu'on appelle l'enrichissement de leur environnement, ce qui leur est primordial. Ne vous contentez jamais d'un perchoir et de simples bols d'alimentation. Il doit toujours y avoir à leur portée des jouets, différentes matières, des blocs d'iodes et os de seiche à gruger, pour leur bec et leur santé. Petit aparté, ne leur donnez pas accès au sable anisé (grit ou gravier) qui risque d'obstruer leur jabot et est inadapté à leurs besoins. Enfin, veillez à ce que leur pièce de vie soit sécurisée : les objets dangereux doivent être isolés, les orifices où elles risquent de se coincer doivent être colmatées et les plantes toxiques retirées.

L'environnement de la perruche, c'est son cadre de vie quotidien. Il est primordial que celui-ci soit calme, sécurisé, protégé des courants d'air, constant dans ses températures et lumineux. Ceci est essentiel pour le métabolisme de la perruche et pour la force et la beauté de son plumage. Si vos perruches n'ont pas accès à une lumière naturelle (soleil) installez une lumière artificielle à spectre complet reproduisant les UV nécessaires. Et surtout, l'hygiène doit être irréprochable : c'est un élément capital pour la santé, le bien-être et l'espérance de vie de vos perruches. L'hygiène est la clé de la longévité de votre perruche, car nettoyer et désinfecter son milieu permettent d'éviter les infections et pathologies courantes et mortelles.

 

Une alimentation adaptée et complète

Les perruches se nourrissent en tout premier lieu d'un mélange de graines qui est adapté à l'espèce concernée. Mais ce n'est pas suffisant. Les graines consommées à l'état naturel sont mi-mûres et complétées par leur verdure fraîche. C'est pourquoi il faut privilégier les germinations dans l'alimentation de nos perruches. Ces dernières fournissent les vitamines, minéraux et oligo-éléments; elles évitent donc les carences et le foie gras. Il faut ensuite offrir quotidiennement des fruits, verdures et légumes frais (mouron des oiseaux, pissenlit, millet sauvage, plantain), essentiels pour leur bon développement et leur apport en vitamines (vitamine A surtout). C'est ce qui leur permet une bonne défense immunitaire et le développement du plumage. Puis, il leur faut de la pâtée aux œufs, indispensable en période de mue et de reproduction ; cela évite que nos oiseaux puisent dans leurs réserves, se vident d'énergie et se fragilisent. Enfin, le calcium (os de seiche) ainsi qu'un bloc d'iode (goitre de la perruche) leur sont indispensables, en plus des blocs vitaminés et minéraux pour leur bec et leur organisme.

 

Perruche en activité.

Le temps à lui consacrer et les activités

Après ces précédents points essentiels, il vous reste un point important et personnellement intéressant à revoir: la relation que vous entretenez avec vos perruches. Est-ce une cohabitation réfléchie dans laquelle elles demeurent non apprivoisées, mais socialisées et autonomes dans leur environnement? Est-ce une relation d'apprivoisement et de contacts avec l'humain? Ou encore, est-ce une relation de perruche imprégnée à l'humain? Les besoins d'attention, de jeux, de moments avec son humain dépendront de la relation initiale. Un oiseau apprivoisé aura besoin d'attention et d'interactions avec les humains de la maison. Cependant, une perruche imprégnée aura encore plus de besoins d'attention et d'exigences. Il faudra savoir écouter et respecter ces besoins. Une perruche EAM (élevée à la main) nécessitera énormément d'interactions, d'activités avec son humain, de moments câlins et de jeux pour occuper ses journées. Quant à vos perruches qui ne sont pas apprivoisées, si vous apprenez la bonne manière de vous y prendre et si vous prenez quotidiennement le temps de travailler avec elles, grâce aux renforcements, vous parviendrez rapidement à des résultats. Ne perdez jamais patience et vous constaterez leurs capacités.

 

Conclusion

Une fois l'environnement, l'alimentation et les besoins sociaux de vos perruches retravaillés et améliorés, vous allez redécouvrir des oiseaux heureux, dynamiques, joyeux et surtout plus agréables. Vous verrez les cris et comportements agressifs diminuer. Vos perruches seront plus confiantes, moins anxieuses et moins territoriales. Mais surtout, vous observerez une amélioration des échanges entre membres d'une même espèce ainsi que les interactions avec les humains.

Vos perruches ont de réelles capacités intellectuelles et émotives. Elles éprouvent la joie, l'excitation, l'attachement, l'amitié, mais également la colère, la souffrance et la peur. C'est pourquoi elles méritent que l'on respecte leurs besoins, parce qu'aucun humain ne voudrait se voir subir ce qu'on est parfois capable de leur infliger par manque d'informations.

Pour finir, je vais vous exposer deux touchantes anecdotes qui illustreront les capacités de vos perruches. La première est l'histoire d'une perruche ondulée aux plumes d'ailes taillées en animalerie, qui s'est vue tomber au sol lors d'une sortie et aurait pu se blesser. Un congénère est rapidement descendu la rejoindre et lui a montré à plusieurs reprises comment monter et descendre l'échelle afin de rejoindre le reste du groupe. Cette perruche altruiste n'avait aucun intérêt personnel à descendre et enseigner avec patience comment monter l'échelle au petit nouveau.

La seconde illustre aussi un comportement d'entraide, comme la fois où ma perruche s'est mise à crier tout ce qu'elle pouvait pour m'alerter qu'une autre de mes perruches était en train de se pendre, étranglée par un fil, à force de se débattre.

Vos perruches peuvent également vous faire comprendre un dysfonctionnement de communication. Par exemple, ne partez pas la journée sans prévenir, ou vous pourriez voir votre perruche exprimer son mécontentement à votre retour… Elle vous fait le bruit du bisou et vous demande de venir en étant joyeuse et en vous appelant. Attendri vous lui présentez votre visage et recevez un vilain coup de bec au dernier moment!

Il suffit de connaître les codes de communication de vos perruches ainsi que faire des efforts pour mettre en place un environnement adapté à leurs besoins, pour vous retrouver avec une véritable relation de confiance. Ne négligez ni leurs besoins, ni leurs capacités, elles ont elles aussi le droit d'
exister et de s'épanouir pleinement !

 

© Marine Scié 2011

 

Article connexe
La perruche ondulée

 


Photos
Perruches ondulées (melopsittacus undulatus), Marine Scié