Les perroquets et les plantes


par Johanne Vaillancourt




amaryllis

camélia

cèdre

chêne

 

Trop souvent, j’ai entendu, suite à une intoxication de leur perroquet, les gens dire… "Pourquoi il a mangé cette plante… il devrait savoir pourtant que c’est toxique…???"

Mais comment diable aurait-il pu le savoir? Le perroquet ne naît pas avec "le petit guide pratique des empoisonnements de perroquets" dans la tête, tout comme nous ne naissons pas avec "le guide de survie de la croix-rouge" emmagasiné dans notre mémoire!
Beaucoup de plantes des forêts tropicales ont développé leurs propres moyens de défense contre les prédateurs qui les regardent comme de belles salades bien dodues. En effet,ces plantes sont dotées d’armes chimiques (alcaloïdes, cyanydes, oxalates, poisons, etc.) contre les animaux susceptibles de les manger. Les perroquets nés en forêt apprennent de leurs parents comment se protéger des toxines de ces plantes. On les observe manger de la terre, de l’argile, comme celle contenue au parc Manu au Pérou. Ils apprennent aussi de leurs parents ou par observation des autres membres du groupe social quelles plantes sont comestibles et lesquelles mieux vaut éviter.

Donc, reconnaître les plantes consommables est un comportement acquis, le jeune apprend de ses parents et lui-même plus tard l’enseignera à ses petits.  

Si c’est un comportement acquis et non pas inné, votre perroquet de compagnie n’a donc aucune idée de ce qui est bon ou mauvais pour lui. Si la plante est dans la maison… votre maison, et que l’oiseau vous fait confiance, rien dans sa génétique ne l’incitera à éviter cette plante, même si elle est mortelle pour lui.

Vous devez donc être très vigilants quant à ce qui compose l’environnement de votre perroquet. Lui ne sait pas… il se fie à vous. Beaucoup de plantes sont toxiques pour les humains et pas du tout pour les oiseaux… L’inverse est aussi vrai: ce qui peut être sans danger pour les humains, peut être mortel si ingéré par votre perroquet (ex. : avocat).

Malheureusement, on n'a pas encore testé toutes les plantes sur tous les perroquets et encore moins les quantités qui doivent être ingérées pour être dommageables à Coco.
 

 

 

Le mieux est… dans le doute de s’abstenir...




coeur saignant

crocus

lobélie
 

 

 

© Johanne Vaillancourt 2005


Photos
Chichou, cacatua alba, CAJV
Pomme, cacatua finshi, Martin Jolicoeur