Version anglaise

Les grandes étapes de la vie de perroquet


par Johanne Vaillancourt


 

Les perroquets, tout comme nous, passent par plusieurs stades de développement au cours de leur vie de perroquet. Il faut voir les choses en face et ne surtout pas s'attendre, lorsqu'on adopte un bébéquet (bébé perroquet), à ce que ce dernier demeure dans cet état toute sa vie (qu'il ne change pas et qu'il ne mature pas). Chaque étape de la vie d'un perroquet est très passionnante à vivre. Il est fascinant d'observer un jeune perroquet évoluer, apprendre, explorer, découvrir, faire ses expériences, et affiner graduellement ses comportements… Grandir quoi!

jeune perroquet non sevré

De néo-natal à la période juvénile

Le perroquet est un animal dépendant. Il naît complètement nu, aveugle et pour la plupart des espèces, sourd. Il commence sa vie de perroquet complètement dépendant de ses parents (pour une période plus ou moins étendue selon l'espèce) et continuera tout au cours de sa vie à dépendre de la coopération de son groupe social.

Vers l'âge de 4 à 6 semaines toutes les plumes sont poussées chez les perroquets de moyen gabarit et vers l'âge de 10, 12 et même 15 semaines chez les espèces de plus gros calibre; à ce moment, les jeunes ont la même taille et la même apparence que leurs parents. C'est la période où le jeune oiseau fait ses débuts dans la vie, qu'il se pointe le bout du bec à l'extérieur du nid et qu'il commence ses explorations sous la bienveillante supervision de ses parents.

C'est malheureusement, à ce moment qu'arrive la confusion dans la tête de certains éleveurs qui semble-t-il, présument que le début des comportements d'exploration (aussi modestes soient-ils), coïncide avec l'étape du sevrage alimentaire.

 

Ce qui est parfaitement grotesque. La période d'exploration commence bien avant le sevrage alimentaire, puisque dans son habitat, le jeune perroquet aura besoin de s'investir dans la maîtrise des techniques de vol, de l'exploration et plusieurs autres aptitudes, avant sa période d'indépendance totale; c'est un simple ordre logique de son évolution. Le sevrage alimentaire est le début de la période d'indépendance, il ne viendra donc que plus tard. C'est un processus qui doit se faire graduellement. Le jeune perroquet doit entre autres s'initier à toute la gamme des comportements alimentaires de son espèce (recherche, identification, apprêt et consommation) et développer ses aptitudes sociales avant de pouvoir accéder à son indépendance et, pendant que Junior acquiert son expérience, papa et maman continuent à prendre en charge et/ou superviser l'alimentation de leur progéniture.

jeune ara bleu et or

Cette période du sevrage alimentaire est une étape particulièrement stressante pour le jeune perroquet. C'est une transition graduelle d'un état de totale dépendance à celui de totale indépendance, il aura beaucoup à apprendre. C'est aussi l'époque des (nombreux) apprentissages sociaux, le moment où le jeune fait ses débuts dans sa collectivité.

Il doit apprendre à reconnaître les cris (dialecte) de son groupe social (en captivité, il apprend à associer certains sons du langage humain), repérer et éviter les prédateurs, l'endroit sécuritaire où dormir, enfin, tout ce dont il aura besoin pour assurer sa survie ainsi que la sécurité de son groupe. C'est par l'observation et l'imitation des autres (ses parents et congénères), que le jeune acquerra et complétera ses compétences à la survie ainsi que ses compétences sociales.

La socialisation est la méthode par laquelle l'oiseau acquiert son expérience sociale et sa capacité à survivre. Pour qu'un bébéquet se transforme en adulte équilibré, son développement psychologique doit être considéré avec la même attention que son développement physique. Le jeune perroquet a besoin de bénéficier d'une socialisation acceptable pour être en mesure d'évoluer dans son milieu.

Avec l'aide de ses parents et des membres de son groupe, le jeune cumulera graduellement de nouvelles expériences jusqu'au moment où il pourra assumer son indépendance. C'est un processus graduel pour le jeune qui passera par plusieurs niveaux d'indépendances avant d'atteindre sa maturité et un de ces niveaux est… l'incomprise période de puberté.

 

La période pubérale (pré puberté / puberté)

Vous êtes au courant que Junior vient d'entrer dans sa période de pubérale lorsque… soudainement vous avez l'impression qu'il décide de ne plus coopérer! Cette période arrive à différents âges, selon les espèces. Moyens perroquets, entre 2 et 4 ans, grands et très grands perroquets entre 3 et 6 ans. À la puberté, les perroquets ont une très grande activité hormonale, mais ne vous leurrez pas, ce n'est en aucun cas la maturité sexuelle. Comme chez l'humain, l'âge ingrat des perroquets serait plutôt l'immaturité sexuelle. À cette période, chez le perroquet comme chez l'humain (encore), les contacts sociaux sont beaucoup plus importants que les contacts sexuels. À cet âge, ils commencent vraiment à interagir de façon autonome avec les autres individus du groupe social, à l'extérieur de leur famille immédiate. C'est une période de compétition intense qui s'extériorise par de très fortes vocalisations, et parades diverses. Cette période peut nous sembler en être une de défis et des provocations. Dans un contexte de captivité, c'est environ à cette période que le jeune perroquet risque de se détacher de la figure parentale (l'humain qui l'a nourri et sevré). Mieux vaut en être avisé.

Il ne faut pas ignorer ce stade de développement de l'oiseau. Il faut faire preuve d'humilité et essayer de composer avec…! Les attitudes de Junior commencent à se modifier et c'est normal (il ne va pas demeurer bébé toute sa vie de perroquet), il commence de plus en plus à ressembler à une combinaison génétique de ses ascendants. Comme chez plusieurs espèces de perroquets cette période de puberté se manifeste assez tardivement, l'humain a tendance à confondre ces nouvelles attitudes comportementales (naturelles) avec des "problèmes de comportement". C'est d'ailleurs à ce stade de développement que les jeunes perroquets sont le plus souvent abandonnés dans les refuges (pour de très mauvaises raisons). Après trois ou cinq ans de vie commune (sans histoire) avec un perroquet la plupart des amateurs ne sont pas préparés à vivre la maturation hormonale de leur petit "ange", parce que cette dernière est tardive. Ils ne savent simplement pas comment y réagir, en fait, bien souvent, ils ne savent même pas que "ça" va se produire. De plus, l'humain a l'habitude de vivre avec des animaux de compagnie qu'ils font généralement stériliser avant la puberté (chiens et chats)… alors ils ne savent comment se comporter face à leur ado emplumé.

perroquet pubère

Si le jeune perroquet n'a bénéficié que d'une piètre socialisation au départ, ça ne s'arrangera certes pas à la puberté! À cette période de sa vie, le jeune perroquet peut nous sembler littéralement hors de contrôle. Même un blanc-bec très bien socialisé ne résistera que difficilement à l'envie de "tester" son environnement humain. À cet âge ingrat, nous avons en face de nous un jeune perroquet qui cherche à affirmer son indépendance et qui, de surcroît, semble développer une opinion sur tout! Soudainement, il refuse les jeux de la période juvénile, développe de nouvelles manies (alimentaires, comportementale ou autres) et surtout… se met à explorer son environnement et accessoirement, à faire moult bêtises, juste pour "essayer" et pour le plaisir de la découverte! Nous avons à ce moment un jeune oiseau un ti-peu brouillon qui a besoin d'être guidé.
C'est à vous l'humain adulte et responsable, de demeurer cohérent, compréhensif, constant, patient et surtout… de garder votre contrôle et… votre sens de l'humour!

Dans la nature, c'est à ce moment qu'il commence à pratiquer une forme de dominance relative (par paire d'individus) envers certains congénères; il prend sa place au sein du groupe. Dans un contexte de captivité, il défiera certains membres de la famille, affinera ses choix dans ses relations en devenant plus exclusif. C'est un comportement normal.

À cet âge, le perroquet joue dur avec son humain. Il peut devenir surexcité, bruyant et voire même parfois agressif. Il s'affirme et explore ses possibilités.
Vous devez être patient et ne rien prendre de façon personnelle. Votre perroquet ne tente pas de vous rendre fou… c'est juste qu'il y arrive par défaut!

Par bonheur, tous les perroquets pubères ne réagissent pas de la même manière. La puberté peut prendre différentes formes.

 cette période le perroquet définit sa place à l'intérieur du groupe social et chaque perroquet passera inévitablement par ce stade de développement. Si nous en sommes avisés, tant mieux sinon… gare au choc!

À la puberté, le jeune perroquet nous semble avoir "oublié" les bonnes manières qu'on lui a inculquées pendant sa petite période. Parfois, il aura besoin qu'on lui rafraîchisse la mémoire. À la puberté, il faut encourager la créativité et les comportements d'exploration du jeune oiseau. Il a plus que jamais besoin de stimulations et de dépenser son énergie.

Ce n'est surtout pas le temps de lui tailler les plumes de vol! En fait, ce ne sera jamais le moment… Il a besoin d'explorer, de relever de nouveaux défis, d'apprendre, de créer, et de faire des choix. À cet âge, les apprentissages sont rapides, la socialisation de Junior n'est pas encore fixée, et il serait judicieux de notre part de "revisiter" certains de ses acquis. L'environnement se doit d'être stimulant (il n'y a rien de pire qu'un oiseau pubère qui s'ennuie).

La fin de la période de puberté se révèle lorsque, notre perroquet nous semble plus tolérant, plus calme, plus réfléchi, plus mature quoi! À la fin de cette période rock'n roll, tout rentrera dans l'ordre, mais… notre perroquet ne sera plus tout à fait le même. Il sera mieux, plus fini, comme un bon vin qui a bien vieilli.

 

La maturité

La plupart des gens qui ont un perroquet depuis moins de quatre ans ont la crainte de cette période de la maturité sexuelle. Je ne sais pas d'où provient cette légende aviaire qui atteste que lorsqu'
un perroquet devient adulte, il perd ses qualités d'animal de compagnie. Rassurez-vous, il est vrai qu'à ce stade de développement le perroquet change, mais c'est pour le mieux.
À maturité, le perroquet devient beaucoup plus assuré et intéressant. C'est le stade de réalisation. À partir de ce point, tous les comportements naturels (innés) sont en place ils et la personnalité de Coco se stabilise.

Bien sûr, ce qui intéresse le plus un oiseau sexuellement mature, du moins à certaines périodes de l'année, c'est… le sexe!

perroquet mature

Un perroquet en bonne santé a des pulsions sexuelles très fortes et, si aucun compagnon de son espèce n'est disponible, ses affections se tourneront étonnamment…vers nous. La plupart des perroquets sur le marché, proviennent d'élevage ou on pratique le "nourrissage à la main" et sont ainsi, systématiquement imprégné à l'humain. Puisque son impression filiale (sexuelle) est humaine, à maturité, le perroquet créera alors avec l'humain le même genre de lien qu'il aurait créé avec un compagnon de son espèce, et il en sera ainsi pour le reste de sa vie; (le perroquet est monogame).

Il démontrera envers son humain favori, toute sa panoplie de charmes et de comportements sexuels et s'attendra à la réciprocité de la part de ce dernier.

Sur ce dernier point, en période hormonale, essayez d'éviter d'initier vous-même les comportements à saveur sexuelle avec Coco: caresses sous les ailes, la région de la queue, le bec. Il sera normal qu'il reproduise des comportements de copulation: des "frottis" sur la main ou l'épaule ou n'importe quelle partie de notre anatomie, et il ne faudra surtout pas le réprimander lors de ces démonstrations d'affection.

La séduction sexuelle, les régurgitations, la pariade, la recherche d'un nid, la masturbation et la ponte d'œufs ne sont pas des comportements déplacés. Ce sont des comportements instinctifs en réponse à des stimuli saisonniers et… on n'y peut rien... il faut simplement attendre que ça passe (et ça finit par passer).

Souvent vous m'
avez entendue dire que les perroquets vivant en captivité devraient avoir un compagnon de leur espèce. Il doit être compris ici que je parle de compagnonnage, pas de programme de reproduction. Je ne crois pas que les perroquets soient plus satisfaits en reproduction que dans le rôle d'animaux de compagnie. Cela dépend grandement de la qualité de vie à la maison ou la qualité du compagnon humain. Il serait erroné de croire qu'un perroquet commence à mutiler ses plumes (picage) pour cause de frustrations sexuelles. Je crois plutôt qu'un manque de socialisation ainsi que l'inadéquation de l'environnement seraient à l'origine du problème. Il ne faut pas faire l'erreur de s'imaginer que le simple fait de placer Coco-qui-se-pique en reproduction, pourrait (par magie) inhiber la pathologie. Il y a de fort à parier qu'une telle manœuvre ne fasse qu'exacerber ce comportement du perroquet. Un oiseau très apprivoisé ou imprégné à l'humain peut réagir fortement si, soudainement, on le sort de sa maison douillette et sécuritaire pour l'insérer dans le climat hautement anxiogène d'un programme de reproduction.

De ces trois grandes étapes de la vie d'un perroquet, la plus intéressante est, à mon avis, la période de la maturité. J'ai beaucoup de plaisir à câliner les bébéquets (ceux des autres j'entends), mais j'adore négocier en adulte avec un perroquet mature qui réalise enfin son plein potentiel.

 

 

 

© Johanne Vaillancourt 1996 à 2009

 

Photos
1 et 2 Caporale, ara bleu et or (ara ararauna), Alexandra Reynaud
Recco,  ara bleu et or (ara ararauna), Annie Bevilacqua
Lilo,  ara bleu et or (ara ararauna), Cristina Marques