Les erreurs médicales


par Kym Le Cault  TSA


 

Qui n’a jamais écouté les nouvelles? Connaissez-vous ce que nous appelons les erreurs médicales? Lorsque ce triste évènement se produit, il devient un sujet chaud d’actualité et les médias s’en donnent à cœur joie pour dévoiler les dessous scabreux de l’histoire. Malheureusement, ces erreurs médicales sont bien souvent des erreurs qui coûtent la vie au patient. Que se passe-t-il lorsqu’un évènement comme ça survient? Hé oui, des poursuites sont intentées par les familles des victimes ou la victime elle-même… si elle est encore de ce monde! Alors, il ne faut pas jouer à l’autruche, ce genre d’erreur existe aussi en médecine vétérinaire.

Le fait est, que nous ne sommes pas toujours en mesure de reconnaître ces erreurs, car le vétérinaire peut nous sembler si convaincant et si… compétent. Malheureusement, il en va de même qu’en médecine humaine, personne n’est à l’abri d’une erreur médicale. Malgré tout ce que nous tentons de faire pour l’éviter, il arrivera parfois qu’elle se produise quand même. L’erreur est humaine me direz-vous? Oui, vous avez raison. Par contre, mieux vaut prévenir que guérir.

Il y a heureusement un seul bon conseil que je puis vous donner pour tenter de prévenir une erreur médicale: il est primordial d’arrêter son choix sur un vétérinaire d’expérience et spécialisé, et si le diagnostic nous semble douteux, ne pas hésiter à recourir à une seconde opinion.

Je tiens ici à porter une attention toute particulière aux espèces animales dites "exotiques". Quelles sont-elles? Les oiseaux, y compris les perroquets, les furets, les lapins, les reptiles, les amphibiens, les poissons et tous les petits rongeurs.

Malheureusement, ces petits compagnons tout à fait charmants et adorables sont, selon moi, plus à risque d’erreurs médicales puisqu’ils sont moins bien connus de la population vétérinaire en général. Il n’y a pas beaucoup de vétérinaires spécialisés en "exotiques" et je crois pouvoir affirmer que vous pouvez avoir confiance en ceux qui vous seront chaudement recommandés par d’autres propriétaires d’animaux exotiques. Les gens ayant eu de bonnes expériences avec le vétérinaire qu’ils ont rencontré n’hésiteront pas à le recommander à d’autres amateurs et vous serez à même de constater que ce sont très souvent les mêmes noms qui reviennent. En général, un bon vétérinaire sera souvent quelqu’un de reconnu dans la communauté vétérinaire, par ses pairs qui n’hésiteront pas non plus à confirmer sa compétence.

Finalement, si vous pensez que votre animal a été victime d’une erreur médicale qui aurait pu être évitée, si vous pensez avoir été lésé par le professionnel en qui vous aviez mis toute votre confiance, vous pouvez réagir en portant plainte en contactant l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec. Si personne ne dit jamais rien, peut-être y aura-t-il d’autres victimes. Vous avez des droits! Le syndic de l’OMVQ fera enquête et sanctionnera s’il y a lieu. Par contre, il ne faut pas se leurrer, la bureaucratie est lourde, ce sont des procédures qui sont longues, frustrantes et qui vous demanderont beaucoup de détermination.

 

 

 

© Kym Le Cault 2007

 

Photos
Molly, anodorhynchus hyacinthinus, CAJV
Merlin, psittacus erithacus erithacus, Céline Déziel