Les petits secrets d’une socialisation positive


par Johanne Vaillancourt


 

  • Renforcer (récompenser) immédiatement après le bon comportement.



  • Renforcer chaque étape du comportement visé. Renforcer tous les progrès du perroquet.



  • Être prévisible et cohérent en assurant le suivi des conséquences.



  • Le renforçateur doit être offert par une ou plusieurs personnes importantes aux yeux du perroquet (les caresses ou récompenses provenant d’un étranger ne sont pas séduisantes pour l'oiseau).



  • Choisir le bon renforçateur, celui qui est adapté pour votre perroquet (ses goûts, son âge, sa motivation, ses intérêts) et en changer dès qu’il semble qu’il perde son attrait pour l’oiseau.



  • Être patient, vous aurez à répéter souvent, encore et encore.



  • Fixer des limites raisonnables. N’exigez rien qui peut dépasser l’entendement de votre perroquet. Ce n’est pas un humain et certains concepts demeureront toujours abstraits pour lui. Ayez des attentes raisonnables en regard de l’âge, du tempérament, de la personnalité et de l’espèce de votre perroquet.



  • Énoncer clairement les règles, les limites et les conséquences (les bonnes et les mauvaises). Si ce n’est pas clair, simple ou logique, l’oiseau en retirera beaucoup de frustration.



  • Surprendre le perroquet à bien agir le plus souvent possible et renforcer.



  • Être bref dans vos messages. Trop de directives risquent de rendre l’oiseau confus et diminuent de façon substantielle ses chances de réussir à satisfaire vos attentes.



  • Apprendre patiemment à votre oiseau à dominer ses pulsions. Attendre et patienter ne font pas partie du bagage génétique du perroquet. Ce sont des concepts longs et ardus à assimiler pour lui.



  • Demeurer dans le positif en proposant à votre perroquet des alternatives à un comportement indésirable.



  • Laisser le loisir à l’oiseau de faire ses choix et d’en concevoir les conséquences. C’est par ses erreurs qu’il apprendra.



  • Ne jamais utiliser la contrainte, la peur, la violence ou une sanction excessive. Si vous adoptez des attitudes menaçantes, votre oiseau ne pensera plus qu’à votre colère et oubliera complètement ce qui a déclenché cette dernière et ne sera certes pas en mesure d’assimiler quoi que ce soit dans ces conditions.



  • Être ferme, mais juste et modéré. La répression n’a jamais engendré que la peur, la frustration et la violence.



  • Vous rappeler qu’il faut beaucoup de temps pour qu’un perroquet assimile lesquels de ses agissements sont acceptables et lesquels ne le sont pas.



  • L’erreur n’est pas une faute.



  • Ne pas surstimuler un jeune ou un perroquet plus âgé nouvellement arrivé à la maison en le bombardant de règles. Tout ce que vous réussirez à lui apprendre, c’est à ne plus vous entendre, et ce, avec une indifférence déroutante.



  • La punition ne se résume qu’au retrait du stimulus positif, doit être instantanée, de très courte durée, et ne pas engendrer de réponse émotionnelle de votre part.

 

 

 

 

 

© Johanne Vaillancourt 2007 - 2009

 

Photos
Lili, amazona aestiva, CAJV
Merlin, ara severa, CAJV
Molly, anodorhynchus hyacinthinus, CAJV
Arianne, cacatua moluccensis, Christine Cadoux
Peanut, psittacus erithacus erithacus, CAJV