Coloration Gram des selles


par Manon Tremblay DMV


 

Le meilleur ami de Tobby le cacatoès attend patiemment sous sa cage que les miettes de nourriture tombent. Charlie le chien est patient. Il sait que Tobby ne l’oubliera pas, même si parfois sa pitance tarde un peu à venir. Quelle belle complicité. Aussitôt sa collation prise, Tobby retourne par terre rejoindre son copain à quatre pattes. Il faut les voir jouer avec à la balle. Tobby la lance et Charlie la lui rapporte.

Dernièrement, Charlie accepte même que Tobby boive à même son précieux bol d’eau. Il n’avait jamais accepté de le partager auparavant. Le cacatoès pousse même l’audace jusqu’à lui subtiliser quelques-unes de ses croquettes de moulée. On aura tout vu ! ! Dans leurs moments de détente, Tobby se colle sur le chien et lui nettoie les poils des pattes avec une minutie incroyable.

Ce matin, en découvrant la cage de Tobby, sa maîtresse remarque une odeur inhabituelle. C’est le papier du fond de la cage. Elle n’a pas eu le temps de le changer hier. L’odeur vient effectivement des selles qui ont une drôle d’apparence. Elles sont granuleuses et pâteuses. À bien y regarder, elles sont farcies de graines non digérées. Quelques taches de sang frais colorent certaines selles. Tobby non plus n’est pas tout à fait normal. Il n’a pas dit son "Bonjour" habituel et il est trop calme. Il reste sur son perchoir au lieu d’aller retrouver le chien. Tobby est donc amené chez le vétérinaire. Le perroquet a maigri, est déshydraté et souffre d’une entérite. Une culture de selles est envoyée au laboratoire mais les résultats ne seront disponibles que dans deux à trois jours. Afin d’obtenir rapidement de l’information sur la gravité de la maladie de l’oiseau, une coloration Gram de selles est effectuée. Le résultat est inquiétant: il y a une surproduction de mauvaises bactéries dans l’intestin, dont une très dangereuse, le Clostridium. Le Clostridium est une bactérie facilement reconnaissable à l’examen microscopique car sa forme est particulière. Comme ce n’est pas le cas pour toutes les bactéries, une culture est nécessaire pour bien identifier les microorganismes présents dans les selles. Le résultat de la culture renseigne aussi sur la sensibilité et la résistance des bactéries identifiées à différents antibiotiques.

Une thérapie agressive aux antibiotiques et des traitements de support intensifs ont permis de sauver Tobby. Il est certain qu’à partir de ce moment, Tobby s’est vu refusé l’accès à l’eau, la nourriture ou toute autre chose potentiellement contaminée avec la salive ou les selles du chien (exemple: la balle, les pattes du pitou). Les jeux sont en tout temps supervisés. Tobby a découvert que faire des tours de chien bien perché sur son dos est tout aussi amusant et définitivement moins dangereux.

La coloration Gram des selles peut être effectuée chez un perroquet malade afin d’obtenir une évaluation rapide de la situation et peut également servir à évaluer la population bactérienne d’un oiseau en apparente bonne condition. L’examen physique externe d’un patient révèle beaucoup de renseignements au vétérinaire. Cependant, il ne faut pas oublier que tous les volatiles ont cette faculté inouïe de camoufler leurs symptômes de maladie. Il se trouve donc des situations où un perroquet d’apparence physique relativement normale couve une condition pathologique plus ou moins sérieuse. Afin de démasquer ces cachottiers, il est possible et recommandé d’effectuer des tests de santé complémentaires. Un de ces tests consiste donc en la coloration Gram des selles. Bien que cette coloration ne permette pas d’établir un diagnostic définitif, elle renseigne le vétérinaire sur la prochaine étape à suivre avec l’oiseau: une culture de selles et un traitement médical agressif s’il voit beaucoup de mauvaises bactéries ou tout simplement un changement dans l’alimentation s’il ne note qu’un débalancement de la flore bactérienne normale.

 

Que peut-on voir à la coloration Gram ?

Lorsqu’un échantillon de selle est coloré de la sorte, deux populations bactériennes se distinguent: les gentilles, appelées Gram positives (elles deviennent bleues) et les méchantes, appelées Gram négatives (elles deviennent rouges). L’intestin de votre perroquet devrait héberger principalement des bactéries appelées Gram positives. Les Lactobacillus sp. font partie de ces bonnes bactéries. Voilà pourquoi il est recommandé d’offrir à un oiseau qui a des problèmes associés à son système digestif une source de ces bactéries. On les retrouve dans le yogourt et en plus grande concentration dans les capsules de yogourt. Un supplément comme le "Bird Bene Bac" en est également une excellente source. Les Gram négatives se composent principalement de bactéries du groupe des entérobactériacées qui regroupe des organismes pathogènes (salmonelle , E.coli etc.) et quelques autres non pathogènes. Cela peut sembler un peu complexe, mais souvenez-vous simplement que les bactéries Gram négatives ne devraient jamais faire partie ou si peu du contenu intestinal d’un oiseau en santé et non stressé.

Il est également possible d’effectuer cette coloration sur un échantillon de sécrétions prélevé au niveau du bec, des choanes, du jabot ou tout autre endroit. La coloration Gram est définitivement un outil précieux de diagnostic pour le vétérinaire aviaire.






 

© Manon Tremblay 2007



Photos
Cacatua galerita eleonara, Cristina Marques
Cacatua galerita eleonara, Cristina Marques
Cacatua galerita triton, Christelle Coso