La citrouille, le plus savoureux des jouets pour perroquets


par Johanne Vaillancourt


 

C'est octobre qui nous arrive encore une fois avec sa généreuse moisson automnale et, pour le plus grand régal de mes trésors à plumes, le retour du plus exquis des jouets pour perroquet: LA CITROUILLE!

Ce n'est un mystère pour personne, les jouets pour fourrager sont les no.1 au palmarès de nos perroquets, a fortiori, si ceux-ci ont l'amabilité de se laisser totalement néantiser… Et notre bonne vieille cucurbitacée géante d'automne remplit ce rôle à merveille. Elle saura procurer (pour vraiment pas cher) des heures de plaisir à notre Coco-toujours-avide-de-nouvelles-distractions, en plus de lui fournir une orgie de vitamine A, si précieuse pour nos oiseaux.

Vous le savez maintenant, avec mon armada d'une quinzaine de têtes de plumes, dont quelques géants, je ne suis pas une fervente adepte du jouet spécialisé "perroquet" et hors de prix, qui de toute façon ne durera que le temps que dure une rose . Sous le bec avide de mes petits hooligans emplumés, rien ne résiste (rien du tout j'entends), alors j'ai choisi la voie de l'originalité à peu de frais, et ce, pour leur plus grand délice. Mes perroquets sont toujours au poste quand l'activité est goûteuse et distrayante.

 

1er jouet:

On tranche notre citrouille en de larges anneaux à suspendre (avec de la corde de coton ou de sisal) ou à déposer (solidement) sur le parc de l'oiseau. Je laisse tout le bazar pendouiller à l'intérieur de la citrouille: les graines et filaments, et je ne retire pas la chair. Mes oiseaux s'installent directement à l'intérieur de cet anneau savoureux et le dépiautent confortablement perchés sur ce perchoir improvisé. Je vous jure que ce jouet vous procurera des heures de tranquillité familiale... (en plus d'un bon bain pour Coco à la fin de l'aventure).

Perroquet en train de fourrager dans un anneau de citrouille.

2e jouet:

Je pique la citrouille sur une tige d'acier inoxydable vissée directement sur une des tablettes qui ceinturent la volière de mes oiseaux et je laisse mes moujingues faire leur boulot de perroquet: fourrager et détruire.

 

Perroquets fourrageant une citrouille placée en brochette.

Perroquets détruisant une citrouille piquée sur une tige d'acier inoxydable.

Philippe s'est procuré une tige filée d'environ 1 mètre en acier inoxydable (10$ chez Rona pour les Québécois) ainsi que quelques écrous et disques (washers) aussi en inox. Cette tige était enduite d'huile (je ne sais pas pourquoi), il nous a donc fallu procéder à un lavage sérieux de ladite tige (et autres quincailleries) et, bien entendu, ce lavage s'est déroulé sans la présence des oiseaux, dans une pièce bien aérée et éloignée de la volière du BBB (1er lavage au solvant (Varsol) - bien rincer, 2e lavage au savon dégraissant industriel - bien rincer, 3e lavage au savon pour la vaisselle- bien rincer et sécher).


Tige d'acier inoxydable pour perroquet. Tige d'inox fixée sur la tablette. Vue de la fixation par dessous.
Philippe a scié cette tige en quatre pièces égales (les parties sciées doivent être passées à la meule d'établi afin d'éviter les éraflures) et a ensuite percé des trous dans les tablettes de la volière pour y insérer les tiges filées. Il a fixé le tout avec les disques et les écrous... Pas plus compliqué que ça!

Il ne me restait qu'à bien laver la peau de ma citrouille et ensuite la piquer sur la tige métallique, et le tour est joué. Le temps de me retourner, mes piranhas à plumes s'étaient déjà mis à l'œuvre... Tout un succès!

Ces tiges font d'excellentes brochettes à fruits et légumes pour les perroquets (essayez un épi de maïs pour voir… hé...hé...). Par contre, il vous faudra penser à retirer ces brochettes des tablettes après utilisation afin d'éviter que Coco ne s'y empale en se posant sur la tablette.

Le prix de reviens de chacune de ces brochettes à délices est d'environ 3.50$... ça ne vaut pas le "coût" de s'en passer…
 

Ara ararauna fourrageant dans une citrouille.
 

La citrouille est une courge d' hiver qui peut être conservé pendant 3 mois dans un endroit frais, sec et aéré. Moi, je fais toujours une (très) bonne provision de ces « jouets » et, à raison de 2 citrouilles par semaine, on fait durer le plaisir jusqu' au mois de janvier…

Top cool!

 



 

Extrait du blogue de Johanne publié en octobre 2009

© Johanne Vaillancourt 2009

 

Article connexe
La citrouille, à conjuguer au plus-que-parfait!


Photos
Bilbo, caique à tête noire (pionites melanocephala), CAJV
Clémentine et Peanut, gris d'Afrique (psittacus erithacus erithacus), CAJV
Quita, ara bleu et or (ara ararauna), CAJV