La carence en vitamine A chez le perroquet


par Manon Tremblay DMV


 

L'amazone à front bleu est particulièrement sensible à la carence en vitamine A.

Boris et la vitamine A

Boris est un amazone bien difficile. Voilà déjà près de treize ans qu’il mange uniquement des graines et pas question qu’il goûte à autre chose. Sauf, bien entendu, à des pommes de terre purées. Il ne peut y résister. Cette faiblesse pour l’aliment en question a donné lieu un jour à une anecdote tout à fait amusante. Par une belle journée d’automne, Boris s’était échappé à l’extérieur. Il avait fini sa course sur la plus haute branche du sapin de la cour arrière du quatrième voisin. Comme il paraissait petit à cette hauteur! Aucune échelle ne pouvait l’atteindre à cet endroit. Malgré les appels et les invitations répétés de Ginette et Roger, il refusait catégoriquement de redescendre, trouvant sans doute la vue bien belle de là-haut… Sa maîtresse eut alors une bien bonne idée. Elle s’installa sous le sapin, un bol de purée de pommes de terre à la main en prétendant la déguster. Ses exclamations furent entendues par le perroquet qui ne put résister à la tentation de venir la rejoindre afin de participer lui aussi au festin. Sa gourmandise l’avait sauvé!

Pour ne pas contrarier leur perroquet ou le rendre malheureux, Ginette et Roger se plient volontiers à ses caprices alimentaires. Ils poussent même la gentillesse jusqu’à lui acheter du tournesol non mélangé à d’autres graines. "Çà donne moins de trouble à Boris. Il n’a pas besoin de les trier à travers les autres graines."

Indice de carence en vitamine souvent présents, même si pas évidents.

La santé de Boris a toujours été bonne, Dieu merci. Cependant, depuis un mois, Boris n’est pas au mieux de sa forme. Une substance blanchâtre et collante se forme à l’intérieur du bec du perroquet. Le tour de ses yeux et de ses narines est collé par des sécrétions. De plus, des ulcères sont apparus sous ses pattes, ce qui rend ses déplacements douloureux et difficiles.

Des traitements avec différents antibiotiques ont été tentés, mais le résultat restait mitigé bien que la dernière tentative thérapeutique s’appuyait sur les résultats d’une culture avec antibiogramme (la culture est un test effectué à partir d’une sécrétion anormale afin d’identifier avec précision quelle bactérie y est présente. L’antibiogramme est une procédure complémentaire qui consiste à déterminer à quels antibiotiques cette bactérie est sensible ou résistante).

Lorsque Boris me fut présenté, il avait déjà perdu beaucoup de poids et sa condition générale s’était beaucoup détériorée. En plus de ses symptômes d’infection, un indice frappant était présent dans son bec: les bords de l’ouverture de ses choanes étaient épaissis, irréguliers et parsemés de petites masses blanches. Les petites protubérances pointues qui bordent normalement cette ouverture avaient également disparu. Le diagnostic était clair: hypovitaminose A sévère avec infection bactérienne secondaire. La condition de Boris s’est grandement améliorée suite aux injections de vitamine A. L’infection secondaire s’est par la suite très bien résorbée grâce à l’antibiothérapie. Bien entendu, la diète du perroquet fut le point central de la discussion avec Ginette et Roger. Fini le tournesol pur! Boris n’a droit qu’à son mélange de grains régulier. Un supplément de vitamines et minéraux est offert quotidiennement. Boris a même commencé à manger de la moulée! Qui aurait cru? Il suffisait de la mélanger à de la purée de pommes de terre. Ginette s’affaire maintenant à ajouter à cette purée différents légumes. La patience récompense toujours.

Les carences en vitamine A sont fréquentes chez les perroquets nourris exclusivement aux graines. La vitamine A est un élément essentiel à la bonne santé des cellules de la peau, des muqueuses du système respiratoire, digestif et urogénital pour ne nommer qu’eux.

 

Diagnostic précoce d’une carence


  • Papilles des choanes absentes ou atrophiées.


  • Coloration Gram des choanes (recommandé annuellement). En plus des bactéries, des cellules provenant de l’épithélium des choanes sont observées. Ces cellules sont de forme plus angulaire et se colorent plus intensément chez les sujets en manque de vitamine A, et ce, bien avant que d’autres symptômes n'apparaissent.

 

Perroquet amazone et importance de l'alimentation.

Les cellules anormales au niveau des choanes d’un perroquet incommodé par un manque chronique de vitamine A se transforment éventuellement en abcès stériles. Des plaques et des petites masses blanches et humides sont alors visibles à différents endroits dans le bec de l’oiseau, plus souvent sur les bords de l’ouverture des choanes et sur les côtés de la langue. Le matériel mucoïde peut même s’accumuler en grande quantité et bloquer partiellement l’ouverture de la trachée au point d’interférer avec la respiration. À l’œil nu, cela pourrait ressembler à une infection bactérienne primaire de la cavité orale et du système respiratoire. Malheureusement, un traitement aux antibiotiques seul ne règle pas le problème. Bien que des bactéries infectent secondairement cette région malade, la cause primaire du problème est le manque de vitamine A. Tant et aussi longtemps que l’alimentation ne sera pas améliorée et que la carence ne sera pas comblée, le perroquet restera avec ses symptômes.

Le manque de vitamine A provoque aussi parfois un épaississement anormal de la peau du dessous des pattes. L’élasticité de la peau étant grandement altérée, elle se fendille facilement. Des bactéries infectent secondairement les petites crevasses provoquant des ulcères douloureux (pododermatite).

 

À retenir


  • Afin de prévenir les carences:
    • Encourager l’oiseau à consommer de la moulée de bonne qualité quotidiennement.
    • Ajouter un supplément de vitamines et minéraux à la diète de ceux qui persistent à manger uniquement des graines.
    • Offrir des fruits et des légumes frais à tous les jours.


  • Une moulée contenant 5000 à 10 000 UI/Kg de vitamine A rencontre les besoins de la grande majorité des espèces de perroquets.


  • Certains espèces de perroquets ont des besoins plus élevés en vitamine A: éclectus, conures et certains amazones (particulièrement l’amazone à front bleu).


  • Le carotène contenu dans les aliments est transformé en vitamine A par l’organisme au gré de ses besoins. Les légumes jaunes ou orangés en sont riches.


  • Un examen annuel et une coloration Gram des choanes sont des outils précieux afin de déceler de façon très précoce, tout changement associé à une carence.

 

 

 

© Manon Tremblay 2007

 

Article connexe
Alimentation/Les vitamines

 

Photos
Lola, amazone à front bleu, amazona aestiva, Chantal Andilla
2 et 3 Cracou, amazone à front bleu, amazona aestiva, Stéphanie Duval