La perruche calopsitte ou cockatiel


par Marie-Ève Perras


 

Perruche calopsitte

Il n’est pas rare de rencontrer un propriétaire de perruche calopsitte. En effet, plus de 50% des gens qui vivent avec des oiseaux possèdent un petit cockatiel. Après la perruche ondulée, c’est l’oiseau le plus populaire en captivité. J’ajouterais que la majorité des gens qui ont développé une longue relation avec les perroquets ont débuté après avoir eu une calopsitte comme premier compagnon. C’est ce qui m’est heureusement arrivé!

Ti-Moine est arrivé chez moi en 2000 alors qu’il n’avait que 2 semaines: c’était beaucoup trop jeune… mais à l’époque je ne connaissais rien aux oiseaux! Il ne mangeait pas tout seul, il n’avait presque pas de plumes, il ne se tenait pas encore sur ses pattes et surtout, il ne savait pas voler! Quand j’ai nourri Ti-Moine à la seringue pour la première fois, j’ai compris que ma vie venait de changer. Je lui en serai toujours très reconnaissante! Ti-Moine est aujourd’hui la fierté de sa maman!

Qu’est-ce que ce petit oiseau a de si exceptionnel? Pourquoi tant de gens possèdent-ils un tel oiseau? Voici pourquoi.

Nymphicus hollandicus

Description et origine

La perruche calopsitte (Nymphycus hollandicus), communément appelée cockatiel (anglais) est originaire d’Australie. On retrouve ce petit perroquet (parce qu’il s’agit bien d’un perroquet, malgré sa petite taille) à l’état sauvage sur la presque totalité du continent australien à l’exception des régions côtières humides. Ils vivent en groupes pouvant aller jusqu’à un millier d’individus et c’est la cohésion du groupe qui assure leur sécurité.

L’origine du nom de cockatiel semble provenir d’une interprétation anglaise de la prononciation douteuse par un marin allemand d’un mot portugais "cacatitho" qui signifie "petit cacatoès".

La calopsitte fait partie de la famille des cacatuidae (cacatoès). Cette famille de perroquets se distingue des autres par la présence d’une huppe érectile (longues plumes sur la tête) que l’oiseau peut hérisser et aplatir pour nous faire comprendre ses états d’âme.

Il mesure en moyenne 32 cm de la tête à l’extrémité de la queue et pèse entre 80 et 100 grammes. En captivité, il peut vivre en moyenne de 15 à 18 ans.

À l’état sauvage, le cockatiel est généralement gris avec la tête et la huppe jaunes. Deux taches rondes orangées sur ses joues viennent compléter son petit look charmant. On peut distinguer le sexe de ce petit perroquet en se basant sur le fait que la femelle a la tête parsemée de gris, que ses taches orangées aux joues sont beaucoup plus pâles que celles du mâle et que le dessous de ses rectrices (plumes de la queue) est jaune marbré de gris, créant ainsi une illusion d’ondulation. En captivité, et grâce aux multiples mutations, il est maintenant possible de retrouver des calopsittes de couleur cannelle, lutino, albino et perlée.

 

Comportement et particularités

Drôles et affectueux, les cockatiels sont réputés pour s’adapter facilement à tous les styles de vie. Chez les perroquets, il est toujours le premier au palmarès pour l’espèce la plus drôle et la plus encline à siffler. Ce trait de personnalité augmente la popularité de cette espèce. Il peut apprendre à prononcer quelques mots, mais il s’appliquera surtout à siffler. Et non, ce n’est pas vrai que si notre perroquet siffle, il ne parlera jamais! C’est tellement charmant, drôle et intéressant de l’observer et de l’entendre nous faire son petit numéro, alors n’hésitez pas et apprenez-lui à siffler! Le mâle est plus doué que la femelle quand vient le moment de s’exécuter, car chez lui, c’est un comportement inné consistant à séduire sa partenaire et impressionner ses rivaux.

calopsitte comportement queue en éventail

Ti-Moine connaît environ 6 mélodies différentes, et le plus spectaculaire, c’est qu’il les a combinées pour composer sa propre chanson, un vrai petit Beethoven! Les sons qu’émettent les calopsittes sont relativement doux, mais les appels incessants d’un oiseau laissé seul peuvent être très agaçants. Il faut toujours chercher à comprendre l’origine de ce comportement, s’il se manifeste, et tenter de l’éliminer. Il ne faut pas oublier que le cockatiel est un oiseau grégaire qui vit en groupe. L’isoler dans une chambre ou l’exclure de la vie familiale ne fera que contribuer à développer son insécurité et à en faire un oiseau criard.

Ces petits perroquets peuvent s’avérer très intelligents. Ils savent comment se faire comprendre même s’ils n’utilisent pas le langage. Pour se faire caresser, la calopsitte se baissera la tête devant nos doigts. Les cockatiels découvrent rapidement qu’on entend par nos oreilles: ils vont entamer de tout leur cœur leur mélodie préférée, le bec directement dans nos oreilles. Ils ont comme un sixième sens pour savoir quand on s’en va et quand on arrive. Nous n’avons même pas encore le manteau sur le dos que notre cher oiseau est haut perché pour nous retenir le plus longtemps possible à l’intérieur. Le moindre son de clé dans la serrure dès notre retour ou même le bruit de la voiture dans l’entrée et on l’entend qui se manifeste pour nous accueillir.

2 cockatiels

Une maison où vit une élégante calopsitte ne peut qu’être remplie de vie, mais attention… regardez où vous posez les pieds! Étant des fourrageurs, ces oiseaux sont toujours sur le parquet. Dans la nature, ces petits perroquets trouvent leur nourriture et s’abreuvent au sol, il est normal pour eux de se promener par terre sans se soucier qu’on peut facilement les écraser. Alors, soyez vigilants!

La perruche calopsitte n’est pas a priori un oiseau destructeur, ce qui contribue sans aucun doute à sa popularité dans nos foyers. Je n’ai jamais entendu parler d’une table de cuisine complètement ravagée par un cockatiel. Cependant, l’oiseau adore mâchouiller des livres ou du carton, prenez donc garde à votre bibliothèque!

Je surnomme Ti-Moine le petit jet tellement il est agile, et sa vitesse de vol est surprenante. C’est un oiseau qui a besoin de se dégourdir, de faire des sprints dans le corridor pour se poser la tête en bas, les ailes ouvertes et la queue en éventail! Cela semble être pour lui une activité très enrichissante, quoique difficile à comprendre pour nous qui ne recherchons que le confort d’un bon divan!

Attraper une calopsitte

Tenter d’attraper une calopsitte qui a décidé qu’il n’était pas encore l’heure du dodo peut s’avérer essoufflant! Il faut ruser, mais c’est malheureusement pour nous une qualité que les cockatiels possèdent aussi. Quand je dois quitter rapidement, j’utilise un vieux truc pour piéger Ti-Moine… Je l’entraîne dans une pièce où il n’y a pas de fenêtre, j’attends qu’il se pose dans un endroit sécuritaire à portée de mes mains et j’éteins la lumière. Étant un animal proie, les perroquets ne volent pas dans l’obscurité. Il est donc facile pour moi de prendre Ti-Moine et de le porter dans sa chambre.

La calopsitte est un oiseau facile à apprivoiser, et ne vous fiez surtout pas à certains qui vous diront sans réfléchir de l’affamer pour l’apprivoiser plus facilement. Une attention quotidienne et un désir d’inclusion de votre part vont suffire. Le cockatiel, comme la majorité des perroquets, est très curieux et veut toujours prendre part à ce qui se passe autour de lui. Pour Ti-Moine, mettre la table est une partie de plaisir où couteaux, fourchettes et napperons se retrouvent immanquablement sur le plancher: Ti-Moine va les rejoindre pour entamer sa fameuse composition musicale, tout fier de son coup!

En raison de sa grande sociabilité, la perruche calopsitte n’est pas un oiseau qui cherche à se chamailler avec les autres oiseaux ou animaux de la famille. De plus, il n’est pas territorial, ce qui facilite beaucoup notre cohabitation. Il peut cependant devenir protecteur d’un endroit en particulier, qu’il considère comme son nid, durant ses périodes de chaleur.

Perruche calopsitte nourriture de table

Il y a bien un comportement de notre calopsitte qui peut déstabiliser un nouveau propriétaire, mais qui est pourtant normal: ce perroquet passe environ le tiers de sa journée à se nettoyer. Ce comportement est essentiel pour garder ses plumes luisantes et à l’épreuve de l’eau. Quand l’oiseau se nettoie, il sécrète une huile par la glande uropygienne à la base de la queue; il étend cette huile sur ses plumes. Les cockatiels et tous les cacatoès ont la particularité d’être "poudreux", en fait, c’est assez surprenant de voir la quantité de poussière qui peut sortir de ce petit tas de plumes quand il ose se secouer. Évitez d’installer Coco près de l’ordinateur: ça ne fait pas bon ménage!

 

Alimentation

Je pourrais tout simplement résumer son alimentation par un seul mot: TOUT! Si l’oiseau est bien socialisé et s’il a appris jeune à goûter à différents aliments, appréciera à peu près tout ce qu’on lui donne à manger. Il faut bien sûr prendre garde aux aliments toxiques tels le chocolat, les avocats, le café et l’alcool (liste des aliments dangereux pour son perroquet). Une alimentation variée à base de légumineuses, fromages, noix, céréales, fruits et légumes lui procurera tous les minéraux et vitamines dont il a besoin et le tiendra ainsi éloigné du vétérinaire. Les pois chiches sont particulièrement appréciés de tous les oiseaux. En ce qui concerne les noix, une noix de Grenoble est pour lui tout un défi, il vaut mieux les broyer avant de lui en donner.

Pour la calopsitte, jouer est un enrichissement.

Jouets

Le jour, pendant notre absence, les oiseaux doivent pouvoir se désennuyer. Les jouets pour petits perroquets ne sont pas très chers et il est surprenant de constater qu’à peu près tout peut devenir un jouet intéressant pour la calopsitte.

Par exemple, Ti-Moine apprécie faire virevolter une boule de papier sur le plancher en sifflant. Gardez vos petites boîtes en carton comme les boîtes d’aspirine et remplissez-les de petits bouts de bois ou de n’importe quoi qui peut faire du bruit: votre oiseau aura de quoi s’occuper durant la journée.

Les miroirs et les petites échelles en bois font aussi fureur chez ces petits perroquets.

 

Conclusion

Avec leur vive personnalité, leur côté amusant, affectueux, social et charmant, il n’est pas étonnant que ce petit perroquet soit si populaire en captivité.

Si vous prenez le temps de vous en occuper et de l’inclure le plus souvent possible dans vos activités, il deviendra certainement un ami fidèle et sera dévoué et loyal envers ceux qui en prennent soin. Croyez-moi, ça vaut la peine d’essayer!

 

 

© Marie-Ève Perras 2009-2011

 

Article connexe
Petit carnet de santé de la perruche ondulée et de la perruche calopstitte

 

 

Photos
Perruche calopsitte, nymphicus hollandicus, Sylvie Ageon-Fabre
Perruche calopsitte, nymphicus hollandicus, Angélique Lecoustre
Loona,perruche calopsitte, nymphicus hollandicus, Manon Dubourg
Perruches calopsittes, nymphicus hollandicus, David Plessis
Kiwi,perruche calopsitte, nymphicus hollandicus, Mylène Lacroix
Perruche calopsitte, nymphicus hollandicus, Christiane Gervais
Frisou, perruche calopsitte, nymphicus hollandicus, Nathalie Ruel