Sommaire du Cacatomopolitain
Cacatomopolitain

Le magazine du perroquet d'aujourd'hui

X-FILES AVIAIRES

Pour les humains dépassés par les évènements



Fait chaud, hein?

 

 

 

Dans cette chronique, nos experts psittacidés se prêtent le plus honnêtement possible au jeu des questions de vos Jules et Juliette. Rien de trop bizarre ou étonnant, ce sont les X-Files aviaires, le monde de l'étrange et de l'insolite pour vos psitta-humains.

Pablo, gris d'Afrique anarchiste ayant déjà souffert de chaleur.

 

Bonjour à vous
J’ai remarqué que lorsqu’il fait chaud, mon gris d’Afrique halète, éloigne ses ailes de son corps. Bref, on dirait qu’il a chaud. Est-il possible qu’un oiseau qui vient des régions tropicales puisse avoir trop chaud ici au Québec?
J’attends impatiemment votre réponse.

Suzanne

 

Pablo, gris d'Afrique anarchiste, vous répond:

Chère Suzanne,
Bien sûr qu’il se peut que nous ayons chaud…quelle question! On n’est pas fait en bois! Quand il fait 40 degrés à l’ombre avec un "facteur humidex" de 80%.... il fait chaud pour tout le monde! On peut même attraper une insolation si nous sommes trop exposés, soit à la chaleur, soit au soleil. "Pis" attention aux coups de soleil à part de ça; nous les gris d’Afrique avons un visage glabre et d’un beau blanc immaculé. Si votre perroquet en est arrivé au stade de décoller ses ailes de son corps et de haleter… il serait grand temps de penser à le changer de crèmerie et le rafraîchir un ti-peu.

Pour le rafraîchir, ne le mouillez surtout pas…!!! Pas de douche ou de vaporisation. Les plumes détrempées nous collent au corps, ne se gonflent plus (bien évidemment) et il nous est impossible de maintenir notre action de thermorégulation naturelle qui consiste justement à décoller nos ailes et gonfler notre plumage. Si votre perroquet a chaud, un bon bain de pieds dans l’eau froide (pas trop tout de même) et l’affaire est "ti-gidou!"

Par contre, dans les cas de coups de chaleur, une intervention rapide et immédiate s’impose:

  • Mettre les pieds de l’oiseau dans un contenant d’eau froide 10 ° / 15 ° C ou vaporiser ses pieds avec de l’alcool à friction.


  • Vaporiser l’oiseau en entier (sauf le visage bien entendu) avec une dilution
    50 / 50 d’alcool à friction et eau, faites en sorte qu’il soit détrempé jusqu’à
    la base des plumes.

 

Après cette intervention d’urgence, courrez vite chez le vétérinaire.

Maintenant que vous savez que votre perroquet peut aussi souffrir de la chaleur, soyez prévenante et évitez-lui les situations à risques : pas de longue exposition au soleil (pas de crème solaire non plus), un climatiseur et beaucoup d’aération si l’oiseau vit en verrière (même l’hiver une verrière peut se transformer en four sous l’action des rayons du soleil), pas de séjour prolongé dans la voiture, une volière extérieure comprenant des coins d’ombre où il pourrait se rafraîchir et un bain d’oiseau (peu profond) pour se rincer la tête et les pieds.

 

 

 

Photo
Pablo, gris d'Afrique (psittacus erithacus erithacus), CAJV
 

© Les éditions du perroquet anarchiste 2005/2009
ISSN 1715-6335
Dépôt légal 2e trimestre 2005
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada

 

Sommaire du Cacatomopolitain

Retour au sommaire du
Cacatomopolitain