Sommaire du Cacatomopolitain
Cacatomopolitain

Le magazine du perroquet d'aujourd'hui

Les coups de bec de Pablo



Nous reconnaissons le problème

par Pablo, gris d'Afrique anarchiste

 

Pablo, perroquet  gris d'Afrique (Jaco)

... Lequel déjà????

 

Des fois les humains sont d’un poilant à pleurer.

Ça décide, ça étudie, ça fait des colloques, des symposiums, des commissions, puis finalement… ça ne fait rien du tout!

Voici une autre de ces perles tirée directement du nirvana humain.

 

L’AFA prend position au sujet des oisillons non sevrés

Et quelle position???  À vous scier les ailes!!!

À la suite de la controverse soulevée par la vente en animalerie ou par des éleveurs de bébés perroquets non sevrés, l’AFA (American federation of aviculture) a laissé savoir qu’elle avait adopté une position officielle qui se lit comme suit :

 

bébé ara EAM nourri à la main ou élevé à la main, nourri à la seringue

L’AFA reconnaît que des résultats tragiques surviennent généralement lorsque les oisillons sont mis sous la garde de propriétaires sans expérience ou incorrectement formés.

Nous aussi on reconnaît… mieux...on dénonce!

 

L’AFA affirme que le nourrissage à la main et le sevrage réussi nécessitent un grand nombre de talents et que rien ne remplace l’expérience.

Et les parents naturels… ils comptent pour des prunes…????


L’AFA vient à la conclusion que le transfert d’oisillons non sevré à des nouveaux propriétaires incapables de procurer à ceux-ci les soins adéquats est un problème non documenté et d’une magnitude inconnue.

En voulez-vous des exemples? On en a des tonnes de copies…d’une magnitude inimaginable!

 

L’AFA affirme qu’il n’y a pour l’instant aucune définition ou mécanisme pouvant définir les qualifications assurant que qui que ce soit est en mesure de pouvoir donner les soins requis par un oisillon non sevré.

Où est-ce qu’on s’inscrit pour les cours d’irresponsabilité 101?

 

bébé perroquet inséparable nourri à la main (EAM), à la pâtée

L’AFA constate que la reconnaissance de la capacité d’un individu à correctement prendre soin d’un oisillon non sevré n’est à ce jour qu’une question de responsabilité conjointement établie entre les parties impliquées dans le transfert de propriété de l’oisillon.

De quessé????

 

L’AFA réprouve le transfert de propriété d’oisillons non sevrés à des propriétaires non qualifiés.

Bon… là on comprend!

 

L’AFA s’oppose à toute législation ou réglementation sur tout sujet impliquant la responsabilité individuelle entourant le transfert de propriété d’oisillons non sevrés en tentant de définir ou de qualifier qui peut prendre soin ou nourrir à la main adéquatement un oisillon.

Allez les gars… on s’appelle et on déjeune…!

 
 

 

 

Photos
Pablo, gris d'Afrique (psittacus erithacus erithacus), CAJV
Misha, ara bleu et or (ara ararauna), Natacha Larivière
Inséparable à figure pêche (agapornis roseicollis), Maggy Costa

 

© Les éditions du perroquet anarchiste 2005/2009
ISSN 1715-6335
Dépôt légal 2e trimestre 2005
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada

Sommaire du Cacatomopolitain

Retour au sommaire du
Cacatomopolitain