Revenir à la page de commande


Page couverture du livre : Perroquet à vendre... de 2e main.

Perroquet à vendre... de 2e main

Marie-Maude Bossiroy, 2007
88 pages
Langue: français
ISBN 978-2-923426-43-3

17.95 $ / 13.75 € / 14.65 CHF / 15.75 USD

 

Comment se préparer à l'adoption d'un perroquet ou d'une perruche, surtout lorsqu'ils n'en sont pas à leur premier foyer ? La popularité grandissante des becs crochus a littéralement fait exploser l'offre de ces oiseaux qui ne sont plus désirés et qu'on dit de "seconde main".

Dans ce guide pratique, l'auteure nous propose un panorama de cette situation. Elle survole avec nous les raisons qui sont souvent mises en cause lors de l'abandon et/ou de la vente du perroquet, et nous brosse un tableau d'ensemble des étapes de l'adoption. De façon lucide, elle nous fait prendre conscience des possibles embûches qui nous attendent suite à l'arrivée d'un oiseau qui a déjà une histoire et qui, bien évidemment, risque d'avoir accumulé un bon bagage d'expériences: des bonnes comme des moins intéressantes.

L'adoption d'un perroquet de seconde main, sur bien des aspects, se déroule comme celle d'un perroquet fraîchement sorti de chez l'éleveur ou l'animalerie: choix de l'espèce, entrevue préalable, dossier médical, préparer l'arrivée à la maison, créer un environnement sécuritaire, rythme d'apprivoisement, l'acclimatation (clés et pièges), les réactions, les présentations (aux autres membres de la famille ou autres oiseaux de la maison), cage, jouets, alimentation, nom du perroquet, prévention de certains problèmes comportementaux.

C'est dans le but de briser la chaîne d'adoption/ abandon / adoption/ abandon… vécue par trop d'oiseaux que Marie-Maude Bossiroy nous offre cet ouvrage qui pose les questions pertinentes avant de faire le grand saut qu'est l'adoption d'un perroquet de "seconde main". Et c'est aussi pour démontrer les perspectives de cette démarche qu'elle termine avec un panorama de réussites humains/perroquet, des histoires vraies et touchantes.

 

Télécharger le premier chapitre >>

 

Extrait



Pour des raisons que nous verrons subséquemment, plusieurs amateurs de perroquets choisissent d'adopter un oiseau, généralement plus âgé, qui a déjà vécu dans un ou plusieurs foyers, plutôt que de se tourner vers un éleveur ou une animalerie. Cette solution doit impérativement être appliquée avec sérieux. Un coup de cœur irréfléchi peut vite se transformer en une catastrophe autant pour l'oiseau que pour sa famille d'adoption et même pour la famille initiale du perroquet qui espérait bien le voir s'épanouir dans son nouveau chez-lui. Un recueil d'informations comme celles proposées ici, devrait permettre de mettre toutes les chances de votre côté afin que votre histoire d'amour avec Coco ou Cocotte ne se transforme en source de contrariétés, comme ça arrive trop souvent. Il importe que votre choix soit le bon et pour longtemps.

 Comme le souligne Johanne Vaillancourt, les statistiques n'ont rien d'encourageant pour ces animaux dits domestiques. "Considérant, écrit-elle, qu'en moyenne un perroquet vit entre 50 et 70 ans et que les gens le gardent dans leur vie environ trois à cinq ans, c'est donc, qu'en moyenne, un perroquet sera adopté une dizaine de fois au cours de son existence. Dix familles d'adoption, dix deuils et autant de fois à devoir se réhabituer à un nouvel environnement, un nouveau mode de vie; dix peines de cœur et dix nouveaux attachements. Aucun être intelligent et sain d'esprit ne voudrait subir un tel traitement ! Et pourtant, c'est le sort qui guette un grand nombre d'oisillons dès leur naissance en captivité."

Décrit en ces mots, le destin de nos protégés paraît fort peu réjouissant. Pour changer les choses, je propose une avenue à la fois simple et efficace. La réflexion quant à l'achat d'un perroquet de seconde main, ou même d'un jeune bébé à plumes, doit être mûrie dans l'objectif de lui offrir de la stabilité. Voir à long terme sera l'un des enjeux les plus signifiants de ce projet. Je souhaiterais que les oiseaux n'aient plus à subir "l'esprit consommateur" qui habite l'homme moderne: on achète, on utilise, on jette. S'informer et réfléchir avant d'accueillir l'animal qui nous fait rêver est peut-être la seule solution pour corriger la situation. Ce n'est pas sorcier et ça vaut le coup d'essayer, n'est-ce pas?

Le sujet mérite d'être abordé d'abord parce qu'un savoir adéquat risque de transformer la situation précaire des perroquets "domestiques". Également, la question doit être soulevée pour contrebalancer la désinformation qui circule. En effet, cette matière a le malheur d'être truffée de mythes et de fausses croyances.
Il est bien entendu que certains vendeurs (animaleries ou éleveurs) ont beaucoup à gagner à laisser croire que les perroquets de seconde main ne feront jamais d'aussi bons compagnons que leurs compères moins âgés, ou à sous-entendre d'autres travestissements de la vérité du même genre. Il faut donc rétablir les faits, surtout que la passion des perroquets est en constante progression et que le nombre de personnes ayant besoin d'être informées avec justesse s'accroît du même coup. S'ils pouvaient formuler une idée, les perroquets et les animaux en général nous demanderaient certainement d'être responsables et de réfléchir aux conséquences qu'ils auront à vivre à la suite de nos actions. Ne les décevons pas.


Revenir à la page de commande