Le blues de l'hiver


par Johanne Vaillancourt


 

Les changements de comportement du perroquet proviennent souvent du changement de comportement de l'humain.

L’hiver, sous nos latitudes, n’est une saison facile pour personne. Le temps est morne, les journées filent comme le vent, il fait froid et les sorties à l’extérieur diminuent graduellement pour finir par être totalement inexistantes (du moins, ici au Québec). Ce n’est pas non plus une saison facile pour nos petits amis à plumes qui partagent notre sédentarité. Chaque année, bon an mal an, dès la mi-automne et jusqu’à la fin de l’hiver, je reçois plusieurs appels et courriers de gens dépassés par les changements soudains d’attitude de la part de leur perroquet.

Il y a plusieurs raisons à ces changements de conduite de la part des oiseaux, mais ce qui semble le plus évident au cours des ans est la modification des attitudes des humains eux-mêmes envers leurs oiseaux pendant cette période. Je m’explique.

Comme plusieurs espèces animales, les êtres humains sont sensibles aux variations saisonnières de l’intensité de la lumière du jour. Beaucoup de gens subissent de brusques changements d'humeur, des problèmes de concentration ou ont des difficultés à se lever le matin. Lorsque ces changements apparaissent en automne ou en hiver, on appelle ce syndrome "le blues de l’hiver".

Le blues de l'hiver arrive en période de faible luminosité.

Le blues de l’hiver est aussi appelé le subsyndrome DAS ou sub-DAS. Cette dernière est une variante plus légère du désordre affectif saisonnier (DAS) ou dépression hivernale. Le manque de lumière génère la sécrétion de mélatonine en trop grande quantité, et il semblerait que ce soit cette hormone, produite par l’épiphyse, qui serait à l'origine de notre lassitude et notre besoin de sommeil.

Le blues de l’hiver arrive généralement pendant les périodes de faible luminosité de septembre à mars. Plus de 60% de la population peut être affectée par ces symptômes tandis que seulement 2% souffre d’une dépression hivernale profonde, ayant les mêmes symptômes, mais sous une forme plus grave.

Comme je l’ai souvent expliqué, le perroquet est un animal très empathique qui, la plupart du temps, reflétera vos tensions ou celles du groupe social (votre famille) et réagira en conséquence. Donc, l’humeur ambiante influe grandement sur les comportements du perroquet: impatience, sautes d’humeur, mélancolie, etc.

Même si le perroquet a sa propre personnalité et ses propres humeurs, comme toutes créatures hautement sociables, il sera influencé par les énergies qui circuleront autour de lui et ne se contentera pas d’imiter les mimiques de ses humains; il agira et réagira carrément selon les humeurs de ces derniers ou répondra fortement à leur langage corporel.

Changement de comportement chez le perroquet.

Il y a donc des risques que les changements de comportement de votre oiseau proviennent directement de vos propres fluctuations d’humeur…

La solution au manque de luminosité de l’hiver est très simple: dans le cas des humains: allez jouer dehors!
Une bonne marche de santé, un bel après-midi ensoleillé par un merveilleux soleil d’hiver est salutaire autant pour votre physique que pour votre moral. Vous en reviendrez détendu et heureux et votre perroquet vous suivra dans cette voie avec enthousiasme. De même, il y a la photothérapie (racine grecque), ou luminothérapie (racine latine): les deux ont la même signification, qui peut vous aider pallier les phénomènes de dépression saisonnière. Une séance de photothérapie dure en moyenne 30 minutes. Il vous suffit de vous exposer devant une lampe de luminothérapie d’environ 10.000 lux à une distance comprise entre 30 et 50 cm pour profiter de ses bienfaits.

Parlez-en à votre médecin ou thérapeute.

Exposer le perroquet à une lumière blanche à spectre complet.

En ce qui concerne nos perroquets, on n'a pas beaucoup de choix, il n’y a que la photothérapie. Il suffit de les exposer quelques heures par jour à une lumière blanche intense dont le spectre se rapproche beaucoup de celui de la lumière du jour (Vita-Lite, Philips, Tru-Bloom, Feather Brite,etc.).

Demandez à votre animalerie ce qu’il y a de disponible sur le marché. La pièce de mes oiseaux est éclairée en permanence avec des néons à large spectre (Vita-Lite), et l’humeur est toujours au beau fixe! Offrez sa part de lumière blanche du jour à vos perroquets et tout le monde sera aux anges!

 

 


Chromothérapie et luminothérapie : Se soigner par les couleurs et la lumière.
Auteur : Jean-Pierre Couwenbergh
Éditions Organisation
ISBN-13: 978-2708135550

 

 

 

 

 

 

© Johanne Vaillancourt 2005 - 2009

 

Article connexe
L'automne, la déprime des oiseaux

 

Photos
Bébé, conure de Finsch (aratinga finschi), CAJV
Arianne, cacatoès de Moluques (cacatua moluccensis), CAJV
Gaïa, conure à joues vertes (pyrrhura molinae), Michelle Deshaies
Quita, ara bleu et or (ara ararauna), CAJV