Les aflatoxines et les arachides


par Johanne Vaillancourt


 

L’arachide, arachis hypogaea, famille des Fabacées, ordre des légumineuses et communément appelée cacahuète est parmi les aliments chouchous des perroquets. Peu de ces derniers leur résistent et beaucoup en sont privés. Pourquoi…? Parce que sur Internet il y a beaucoup de rumeurs et de fausses informations qui ont été véhiculées sur les dangers de contamination par les aflatoxines, et comme ça se passe couramment, un vent de panique a soufflé et…tin…tin les arachides pour Coco! Si toutes les arachides étaient toxiques, il y a longtemps que le gouvernement y aurait mis son nez, ne croyez-vous pas?

L’idée générale est d’être prudent, comme toujours, de n’acheter que des arachides de bonne qualité, pour consommation humaine, de les inspecter comme on fait à l'accoutumée avec la nourriture et on évitera ainsi les problèmes.

Qu’est-ce que l’aflatoxine?

De nombreux produits agricoles sont sujets aux attaques d’un groupe de champignons qui produit des métabolites toxiques appelés mycotoxines. Parmi ces dernières, les aflatoxines sont les plus étudiées à cause de leurs effets nocifs sur la santé des humains et des animaux, incluant les oiseaux. Deux espèces du champignon aspergillus flavus (prédominante en Afrique et en Asie) et aspergillus parasiticus (principalement présent en Amérique), produisent des aflatoxines sur divers produits alimentaires.

Les effets de l'aflatoxine

L’aflatoxine est un produit cancérigène qui peut causer divers types de cancer, notamment celui du foie. Elle a un effet synergique avec les virus de l’hépatite B et C, qui aggrave les risques d’attraper cette maladie. Elle diminue l’efficacité du système immunitaire. Chez les oiseaux, volailles et /ou le bétail, elle peut entraîner un manque d’appétit, une perte de poids, une réduction de la production d’œuf et la contamination des produits tels que le lait, viandes et autres produits alimentaires.

Facteurs contribuant à la contamination de l’arachide


Pré-récolte


  • La présence du champignon aspergillus flavus dans le sol et dans l’air. Cette infection peut apparaître à tous les stades, de la pré-récolte au stockage, provoquant la production d’aflatoxine dans les graines.
  • Une sécheresse de plus de 20 jours en fin de cycle.
  • Des températures moyennes de 28-31°C autour des gousses.
  • Des fissures dues à la croissance et des dommages mécaniques sur les gousses.
  • La mort des plantes provoquée par d’autres maladies à la maturité des gousses.
  • Les attaques de gousses par les nématodes.

     

 

Post-récolte

  • Retard de récolte (tardive).
  • Dommages mécaniques sur les gousses au moment de la récolte.
  • Le stockage de la récolte quand l’humidité des gousses/graines est de plus de 10% ou dans des conditions d’humidité élevée.
  • Attaque des gousses par divers insectes pendant le stockage.
  • Le nettoyage des gousses après la récolte doit s’effectuer rapidement.

  • La ré-humidification des gousses stockées, due aux facteurs tels que l’humidité du sol ou l’écoulement du toit.

 

Comment diminuer les risques de contamination?

Comme l’arachide est particulièrement vulnérable à la contamination, les fabricants et les organismes de la protection de la santé voient à la détection des arachides impropres à la consommation par un contrôle rigoureux des conditions d’entreposage et de la qualité de toutes les noix et de tous les produits de noix (dont le beurre d’arachide). Les fabricants n’ont pas du tout intérêt à rendre leur clientèle malade.

Pour conserver vos arachides, vous devez les entreposer dans un endroit frais et sec, à l’abri de l’humidité, préférablement dans un sac de papier ou en filet. Comme la circulation de l’air est importante pour éviter les moisissures, ne pas entreposer les arachides dans un sac ou un contenant de plastique. L’arachide rôtie se congèle. Au réfrigérateur, elle se conserve 9 mois en écale ou trois mois décortiquée. L’arachide crue se détériore plus rapidement que l’arachide rôtie. Aussi, est-elle plus difficile à conserver et, heureusement, plus rare sur le marché. On doit ranger l’arachide crue au réfrigérateur. Pour s’assurer de ne pas consommer d’arachides contaminées, écarter celles qui sont vieilles, tachées, noircies, rances ou moisies.

Informations nutritionnelles

L’arachide est composée de 20 à 30% de protéines et contient aussi du calcium, magnésium, potassium, fer, cuivre, zinc et un apport en vitamines du complexe B, B1, B2, B3, B6, niacine et acide folique, ce qui en fait un aliment tout à fait exceptionnel. La teneur de l’huile d’arachide en acides gras essentiels est très proche de l’optimum défini par les nutritionnistes, notamment en ce qui concerne les acides gras mono-insaturés, prédominants dans l’huile d’arachide comme dans l’huile d’olive. Leur rôle dans la prévention de l’athérosclérose a été démontré.


 

  Recommandation
Huile d'arachide
Acides gras saturés
 
25%
21% (palmitique)
Acides gras mono-insaturés

 50%

58% (oléique)

Acides gras poly-insaturés

 25%

21% (linoléique)



 

Les produits de l’arachide

L’arachide est consommée en grain (après décorticage des gousses), sous forme d’huile, sous forme de beurre (d’arachide), pâte, farine, confiseries, etc. Les sous-produits donnent lieu à des utilisations diverses: fourrage pour les pailles, combustible, compostage, panneaux d’aggloméré (coques vides), alimentation humaine ou animale pour les tourteaux.

Si vous vous abstenez d’offrir des arachides à votre perroquet parce que vous avez réellement peur des aflatoxines, vous devriez également proscrire de sa diète:

  • Le maïs
  • Le millet

  • Le riz
  • Le blé

  • Le soja

  • Le tournesol

  • Les piments

  • Les amandes

  • Les pistaches

  • Les noix de coco

  • Plusieurs fruits et légumes

  • La viande

  • Les produits laitiers

 

Car ce sont tous des aliments excessivement sensibles à la contamination à l’aflatoxine.

Au vu de ce qui précède, je crois qu’il serait dommage de se priver, nous, ainsi que nos perroquets, de ce délicieux aliment qu’est l’arachide. J’en ai consommé toute ma vie et mes oiseaux en consomment depuis plus de vingt ans et nous n’en avons jamais subi les contrecoups.

Ah! l’Internet!!!!

Références
International Crops Research Institute for the Semi- Arid Tropics Patancheru 502 324, Andhra Pradesh, India www.icrisat.org and www.aflatoxin.info
Society for Transformation, Agriculture and Alternatives in Development (STAAD),
Plot No. 1181, Road No. 45, Jubilee Hills, Hyderabad 500 033, Inde
CIRAD, Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement, http://www.cirad.fr/

 

 

© Johanne Vaillancourt 2005